La Blogothèque

Original Folks, seul à plusieurs

Chacun ses obsessions. Celle de Dominique A est de placer le mot «fenêtre» dans chacun de ses disques, la notre est de dire du bien du label Herzfeld. Sacrifions donc à la tradition annuelle, déjà honorée via Drey, Buggy et Electric Electric ces derniers temps, pour dire que le premier album d’Original Folks, Common Use, est très beau.

La bande réunie autour de Jacques Speyser (Grand Hotel, les Molies…) mêle une tripotée de bons musiciens strasbourgeois, et notamment Roméo Poirier de Roméo & Sarah, fils de Philippe (de Kat Onoma) et Spide (alias Spide en solo et 1/3 des très bons Loyola). Speyser a mis du temps à ramasser toutes ses compositions, à trouver le bon ton et les bonnes personnes. Quatre ans exactement. Quatre années qui ont visiblement permis aux mélodies de sédimenter tranquillement, de se prendre la tête plus que de besoin probablement, et de fleurir aujourd’hui sans forcer, parce que le bon moment est venu.

Common Use a paru presque au même moment que le Wilco nouveau, et en remettant chacun à sa place, les Alsaciens se tirent de la confrontation la tête haute et le maillot à peine froissé. C’est que leur americana des bords du Rhin a su prendre beaucoup de recul face à ses passions anglo-saxones (on citera aussi Lambchop et Midlake, voire John Martyn?), n’en gardant principalement que l’art de la spatialisation des émotions (écoutez les détails de ce disque, on dirait un vitrail) et des guitares économiques, capables de jouer en équipe sans pour autant oublier, de temps en temps seulement, que les envolées héroïques font vibrer les cœurs.

Il y a tout ça dans la musique d’Original Folks; et tout du long règne la retenue, la timidité presque, qui empêche le groupe d’en faire plus que de besoin et le protège des effets de manche réservés aux branleurs.

Original Folks joue jeudi à Strasbourg, puis samedi à Paris. Nous offrons cinq places (une par personne) aux cinq premiers à écrire à barney[at]blogotheque[point]net Concours terminé, les gagnants recevront un email. Merci!

Vous pouvez aussi acheter Common Use ici.