Musicienne iconoclaste mais pas seulement, esthète d’une intelligence aiguë et d’une sensibilite rare, extraordinairement amoureuse de Los Angeles et de ses mythes, Camella Lobo a bien voulu revenir sur ses premières années en Californie, son admiration pour John Fante et Emily Dickinson, ses obsessions artistiques, ses inspirations et nous a gratifiés d’un panorama sonore bouleversant sur la passion et le désarroi amoureux. Entretien exceptionnellement publié en anglais…

Par

1

Le guitariste et le violoncelliste, le père et le fils, sont de retour pour un concert aux Bouffes du Nord, dans lequel ils joueront de nouveaux morceaux inédits. On ne peut que vous conseiller d’y aller !

Par

0

L’association parisienne La Chaise (les tabourets) finit en beauté sa programmation 2013 en proposant ce mois-ci des concerts de trois de nos guitaristes fétiches ; des guitaristes habitués à la liberté que donne le hors-cadre de la musique expérimentale et qui depuis une dizaine d’année se réinventent en se confrontant à la mélodie et à la tradition (flamenco, fado, delta blues ou folk)

Par

0

 

Il y avait là, en contrebas, une allée paradisiaque, un sentier creusé dans la roche par des lustres d’érosion, bordé de chaque côté d’une végétation luxuriante. Cédant sans doute à […]

Par

0

Pendant 3 jours, nous avons filmé la quasi-intégralité des concerts du Pitchfork Festival Paris. Sept d’entre eux sont dès aujourd’hui disponibles pour que vous puissiez les revivre, grâce à notre partenaire Culture Box.

Par

0

C’est par Canal Song que j’ai d’abord découvert Iain Archer. Cette chanson, je l’ai probablement écoutée plus d’une centaine de fois, tant elle est pour moi un monument de simplicité folk, lorsqu’une […]

Par

0

 

Il ne vous connait pas. Tout ce qu’il sait, c’est que vous êtes là pour lui, que vous vous intéressez à lui, et c’est comme si c’était la première fois, […]

Par

5

Le label Almost Musique a toujours eu bon goût. Et ça n’est pas ce projet de compilation de reprises d’AC/DC par la crème des petits groupes prometteurs qui va changer la donne. L’idée est simple : si John Dwyer de Thee Oh Sees a appris la guitare en reprenant dans sa chambre des morceaux du groupe mythique, il n’est sans doute pas le seul.
Les premiers à s’y coller sont nos japonais préférés de Boys Age pour une version de « It’s a Long Way to the Top (If You Wanna Rock ‘n’ Roll) » au groove lo-fi parfaitement maîtrisé, ponctuée d’un solo de guitare dialoguant avec un orgue funky que Money Mark n’aurait pas renié. Une réinvention complète, qui démontre encore une fois le talent et la fraîcheur de Boys Age.

Le projet passe (pour l’instant) par Youtube, sur la chaîne où sont diffusées les compilations MOSTLA. Le label attend des réponses de la terre entière et, excellente nouvelle, ce sont les punkettes de Skating Polly qui ont tiré en deuxième, avec un « Dirty Deeds Done Dirt Cheap » pas piqué des vers. On attend la suite avec impatience.

Par

0

 

Il est impossible de passer ne serait-ce qu’un peu de temps avec Basia sans en tomber amoureux. Avant même d’entendra sa voix inimitable et émouvante, qui sera sans aucun doute la bande son de vos prochaines mélancolies, elle vous inonde de sa chaleur, de sa présence, de sa pure humilité. Quelque part entre un expresso et un bout de plage, je suis tombé fou de cette femme.

Par

0

Pour une fois, on s’est retrouvé dans la même situation que le groupe: arrivés dans une ville que l’on ne connaissait pas quelques heures avant, nous devions improviser, prendre la ville à bras le corps et sentir quels lieux seraient les plus adaptés à la musique onirique des Of Monsters And Men.

Par

0

On compte les jours jusqu’au premier concert parisien d’Only Real. Il sera au Pitchfork Festival le jeudi 31 octobre et sa nouvelle vidéo “Get It On” vous donnera (encore) envie d’arriver très tôt (16h40) pour ne pas le rater.

Par

0

 

Tout était trop fort, trop bruyant. Les vagues étaient bruyantes, la riviera était bruyante, les voitures, les gens, une ambulance hurlait à la mort et les concerts du festival grondaient […]

Par

0

Hors champ, ce qui cueille d’emblée chez le photographe Matteo Carcelli, élégant jeune homme de trente-deux printemps, à la gueule d’ange pasolinien et au physique svelte, c’est son humour ravageur, un humour noir voire déstabilisant la première fois. Impossible aussi de ne pas s’arrêter sur sa façon d’allumer ses cigarettes Merit avec des allumettes exclusivement italiennes : un geste quasiment cinématographique. Par ailleurs, il est difficile de ne pas évoquer ses formules piquantes, brillantes et fascinantes. Enfin, il y a ses silences, ses regards qui s’évanouissent en un clin d’œil… S’offrir au monde et rester malgré tout, pudique, secret, énigmatique, demeurer en retrait pour mieux le contempler et le décrypter.
Il Caso Matteo… Entretien fleuve, intime et bouleversant…

Par

1

« Sons of Yo La Tengo » : l’exergue de la page Bandcamp de Boys Age n’est pas modeste, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais elle est loin d’être usurpée. Avec à sa tête un crooner lo-fi d’une classe folle, le groupe dessine disque après disque (ou plutôt cassette après cassette) un paysage à part, entièrement composé d’éléments familiers.

Par

0