“Les livres absorbent les sons” a dit le libraire. C’était donc, finalement, une bonne idée de faire jouer Emily Jane White au milieu des livres. Il aurait peut-être été préférable […]

Par

0

Mais comment faisait-on, avant Internet, quand on tombait sur un disque pareil. Je suppose qu’on était obligé de l’aimer longtemps en cachette, avant de trouver quelqu’un dont on soit sûr […]

Par

0

Nous recevons assez souvent des mails nous proposant de lancer la Blogothèque et les Concerts à emporter dans de nouveaux projets. Quelquefois de là où ne les attendions pas. Ce […]

Par

0

#44

Lundi soir, ce vieux média qu’est la télévision a encore débordé sur le jeune Twitter (suivre le hashtag #p2f pour s’en rendre compte) avec en masse, ceux (dont j’étais) qui […]

Par

0

 

Une chanson, passée par là il y a fort longtemps, revient vous prendre par surprise. Vers la fin de Heart of my own , le nouvel album de Basia Bulat, […]

Par

0

Le pentatonique en trois minutes

Le système pentatonique expliqué en moins de trois minutes, démonstration ludique à l’appui. Bobby Mc Ferrin démontre l’universalité de la gamme, devant le public d’une conférence scientifique.

Lire la suite

Mon histoire avec Owen Pallett a commencé dans ma minuscule chambre parisienne. Une cage à oiseau perchée au septième étage d’un grand immeuble bourgeois quelque part dans le XVIe arrondissement. […]

Par

0

«We live in the club, we stay in the club, we die in the club.» Arte Radio s’est livré à un amusant montage. Une histoire du hip-hop et de ses […]

Par

0

#43

Feeling bluesy. Je ne sais pas si c’est l’avalanche de morts depuis le début de l’année. Vic Chesnutt, puis Lhasa, Willie Mitchell, Rowland S. Howard, et tous les autres. Puis […]

Par

0

Il se rêvait en grand du jazz, en trompettiste star, mais il ne sera jamais Miles Davis. Il était né en 1928 dans le Mississippi et encore lycéen il avait joué sur les premiers enregistrements d’un certain BB King. Il avait étudié avec Onzie Horn, qui allait devenir l’âme damnée d’Isaac Hayes dans les années 70. Il n’aimait pas particulièrement la soul. Il s’appelait Willie Mitchell, et il vient de nous quitter. Petite histoire en forme d’hommage.

Par

0