Tops 'n Tapes

Les tendres contraires

Montréal, haut lieu de partouze musicale. Tout le monde joue avec tout le monde et les généalogies des groupes tracent des cartographies complexes et passionnantes. Le dernier fruit en date de ces union polyamoureuses, TOPS, ne déroge pas à cette règle.

Lire la suite

La vidéo ne présente pas vraiment d’intérêt, mais musicalement, c’est assez exceptionnel. Bon Iver en formation minimale, Justin Vernon et Sean Carey sur deux pianos à queue, réinterprètent trois morceaux de Bon Iver, Bon Iver, le plus vieux ‘Babies’ et une reprise de Bonnie Raitt. Le dépouillement est très bien pensé, les pianos suffisent à donner consistance aux morceaux et la voix de Justin est juste incroyable.

Par

2

 

C’est à double tranchant : « on va vous jouer un nouveau morceau. Même pas enregistré ». Mais l’assurance d’Uni ne se discute pas. Après tout, Retro Stefson passe dans le ciel à […]

Par

7

Le mois dernier, les huit albums studio de Dominique A ont été réédités, reliftés, augmentés à chaque fois d’une passionnante plongée dans des démos et morceaux laissés de côté. A la fin du mois de mars, Vers les lueurs écrira une nouvelle page. Joyeux comme un débutant mais lucide comme celui qui a déjà pas mal vécu, Dominique A jette un dernier regard dans le rétroviseur.

Par

5

 

On ne peut plus parler de placard. On ne peut plus dire qu’on a balayé de la manche la poussière qui s’était déposée sur la cassette. Mais c’était tout comme. […]

Par

4

 
#24

Il existe des carapaces de douceur. C’est ce que l’on supposait en écoutant les premiers disques de Sharon Van Etten, ce que l’on a confirmé quand on l’a enfin croisée, […]

Par

5

Il y a trois ans, dans ma rétrospective de l’année qui venait de s’achever, j’écrivais que The Twilight Sad était “le groupe que j’avais le plus écouté cette année, […] un de ceux que j’écouterai le plus ces dix prochaines années”. J’ai été fidèle à cette prévision : j’ai depuis beaucoup usé Forget The Night Ahead et j’ai déjà écouté le tout nouveau et fascinant No One Can Ever Know jusqu’à l’ivresse. Plutôt que d’encenser encore ce groupe attachant, et d’alimenter une obsession presque maladive, place aux mots de James Graham, chanteur du groupe.

Par

0

L’Estonie n’était jusqu’à présent pas vraiment réputée pour sa pop fine et souriante. Avec Ewert and the Two Dragons, sensation du moment, on devrait pouvoir plus aisément situer Tallinn sur la carte du rock érudit. C’est facile, c’est juste en-dessous d’Helsinki…

Par

4

 

C’était un fantasme, une obsession et immense plaisir à enfin pouvoir concrétiser ce rêve étrange : faire jouer en acoustique ces écossais adeptes d’un rock exigeant, brutal et volontiers violent. Ils […]

Par

2

 

Le détail. Les détails. La profusion des détails. Plus je tente d’avoir une image globale de cette rencontre avec Esmerine, et plus je me rappelle des détails. Petit je pouvais […]

Par

1

Parce qu’il arrive que quelques lignes suffisent. Parce qu’on s’en voudrait de ne pas en parler sans pour autant en savoir plus que ça, (re-)voilà le Vide Poches de la Blogothèque, une jolie petite boîte où on met plein de petites choses à découvrir… Au programme cette fois : des chanteurs élégants, un peu de garage et une chanteuse un peu fauve.

Par , et

0

 

C’est une brèche dans le temps qui s’ouvre alors que je regarde les images de Mark Hamilton, alias Woodpigeon, effleurant sa guitare. C’était en mars de l’an dernier, me semble-t-il, […]

Par

4

Montréal et moi c’est une histoire d’amour vieille de 7 ans. Les licornes, les loups, le roi Khan, la poutine, Menace Ruine… Beaucoup de choses qui me mettent d’accord avec Didier Barbelivien. Prétexte déguisé pour aller boire de la Boréale avec les potes, j’étais à Montréal pour le Pop. La ponctualité étant l’une de mes qualités principales, ce n’est qu’avec quatre mois de retard que je vous raconte le festival.

Par

0

C’est un objet étrange, un long clip kitsch, une comédie musicale muette. Filmé autour des chansons de Leonard Cohen, ‘I am Hotel’ a été diffusé à la télé canadienne en 1983.

Par

0

Je vous en parlais en décembre dernier alors qu’ils faisaient leurs premiers concerts en France : Money est de retour. Ils seront en concert le 26 février à Bordeaux (Iboat), le 24 à Tours (Le Temps Machine), le 25 à Nantes (Le Lieu Unique) et le 28 à Paris (Point FMR). Pour fêter ça, le groupe a bricolé un nouveau clip pour un nouveau morceau. La troisième bonne nouvelle c’est qu’un petit quelque chose, probablement un vinyle, devrait sortir chez Almost Musique fin mars. Une seule certitude, on n’a pas fini d’entendre parler de Money.

Par

0

Ces soirées passées, gamine, planquée derrière le canapé à regarder les films vénérés par mon paternel : des westerns peuplés de types taciturnes et plein de morgue, amoureux de poussière, de solitude et de grands espaces ; des polars emplis de branleurs tordus et vénals amateurs de whisky, d’endroits louches et de femmes qui le sont encore plus. Sans doute n’en fallait-il pas plus pour féconder une passion jamais démentie pour les héros magnifiques et désabusés, amoureux des jeux de l’ombre et les filiations étranges et ténébreuses. Voix grave et chaude, dégaine dangereuse, costard sombre et élimé, gueule d’ange déchu et les chansons à pleurer qui vont avec, Mark Lanegan aurait pu être l’un d’eux…

Par

2

On avait croisé Ben Chisholm avec la ténébreuse Chelsea Wolfe au Palais du Grand Large lors de la dernière Route du Rock. Caché derrière ses machines, œuvrant tel un marionnettiste dans la pénombre, l’homme nous avait assez intrigué pour qu’on se penche un peu plus sur son projet solo, White Horse.

Par

5

Adulé par Beck, John Peel, John Darnielle et Conor Oberst, 20 ans de carrière et douze chefs-d’oeuvre au compteur, Simon Joyner n’en reste pas moins le secret le mieux gardé de l’indie-rock américain. Le songwriter d’Omaha revient avec un double LP et il a aujourd’hui besoin de vous pour participer au financement de sa sortie. Parce que des gens comme lui sont trop rares et précieux, parce qu’on a très envie d’entendre ce que peut donner du “psyché-noise avant-gardiste flirtant avec les fantômes d’Alex Chilton, de Skip Spence et de Jackson C. Frank“, et parce que cette chanson- là, on vous invite à aller lui filer un coup de pouce sur son Kickstarter. Merci pour lui.

Par

5

Alors que la barre des – 4000 degrés venait d’être franchie dehors et que qu’il n’y avait plus de Kinder Bueno dans le distributeur du bureau, signes évidents de l’Apocalypse proche, elle découvrit avec stupeur que les Alabama Shakes (dont Chryde avait déjà chanté les louanges ici et ) venaient d’annoncer que Boys & Girls, leur premier album, sortirait le 9 avril.
Ses mains se joignirent, elle remercia Dieu, auquel elle décida soudainement de croire, et entamma une danse du feu devant ses collègues abasourdis. Ils ne le savaient pas encore : Brittany Howard viendrait bientôt les sauver de la fin du monde.

Par

5