J’aime pas les tops. Je n’ai jamais aimé les tops. A la base, je ne suis pas la fille ordonnée alors vous comprendrez que classer des disques virtuellement, ça relève de la mission quasi-impossible. En plus qui dit top dit hiérarchie, un premier et un dernier, un supérieur et un inférieur. Un ordonnancement de l’univers musical contraire à la nature et à la beauté.

Par

0

Hardcore Or Die, la mixtape qui égaiera votre lundi, nous vient du site CVLT NATION. Black Flag, Void, Dead Kennedys, Crass, Reagan Youth, Bad Brains, Negative Fx : la crème du hardcore et du punk 80′s mixée par Radio Soulwax et mise en image par Fergadelic. À écouter très fort dans l’open-space, pour gagner le respect de vos collègues.
Merci Lucile.

Par

0

Du froid, des boucles labyrinthiques, du psychédélisme brumeux et une pincée de violence. Une sélection restreinte de sept disques chéris parmi tant d’autres, vaguement à l’image de cette année passée à Berlin. Un top, un de plus.

Par

0

L’océan, la fureur du vent, la moiteur de sa peau et nos baisers liquides : eau de vie dans l’eau froide. S’endormir dans ses bras comme on sombrerait en narcolepsie… Au loin, l’alcool coule à flots, libère les corps et fracasse quelques neurones. Tendre est la nuit et Biarritz est une fête. L’un des plus beaux jours de ma vie ce fut une nuit disait Bardot, je pourrais assez reprendre ses mots à mon compte. Instantanés du Printemps 2011.

Par

0

En 1976, Giscard était président, Mourousi présentait le JT de TF1, et on y trouvait des reportages de 10 minutes sur David Bowie, vu à travers les yeux d’une de ses grandes fans, une dame de soixante-dix ans qui “a vu l’artiste en lui” dès qu’elle l’a entendu, “adolescent”.

Par

0

Une petite perle pop bucolique venue de Tallinn pour bien débuter l’année. Good Man Down, le nouvel album d’Ewert and the two Dragons, sort le 30 janvier chez Talitres. On en reparle bientôt…

Par

0

Deux disques au-dessus des autres cette année. Deux disques supposés minimalistes et plutôt lents, mais aux mille richesses et aux dynamismes saisissants. Felt de Nils Frahm et Notre Silence de Michel Cloup. Le pianiste allemand d’abord…

Par

0

Deux disques au-dessus des autres cette année. Deux disques supposés minimalistes et plutôt lents, mais aux mille richesses et aux dynamismes saisissants. Notre Silence de Michel Cloup et Felt de Nils Frahm. Après le pianiste allemand, l’ex-Diabologum/EXPérience revenu des épreuves…

Par

0

Ce fut une année où la consommation, l’écoute, la découverte de musique s’est faite d’une manière radicalement différente. Une année flottante, en flux continu, dans laquelle les obsessions ont eu moins de temps pour s’installer, les albums moins de place pour convaincre : ouverture de tous les possibles, découverte sans risque, plongées trop tentantes dans les nostalgies…

Par

0

Encore 3 mois à attendre pour le nouvel album des Magnetic Fields. En attendant, Stephin Merritt a enregistré une reprise lente et vaporeuse de ‘Dream Again’ de… Franz Ferdinand. En plus, la vidéo est choupi.

Par

0

J’ai eu beaucoup de mal à trouver le point commun des albums qui m’ont hanté en 2011. Je les ai tous réécoutés, disséqués, digérés mais rien ne venait. Et puis le fil conducteur s’est dessiné. Il est devenu de plus en plus clair. De plus en plus évident : ces disques ont parlé à mon instinct plus qu’à ma raison. Ils ont sortis les griffes, m’ont attaqué violemment, m’ont caressé dans le sens du poil aussi. Ils m’ont envahi les artères et ont provoqué chez moi des sursauts physiques auxquels je ne m’attendais pas. J’en suis revenue vivante, des cicatrices aux bras, plus tout à fait la même, plus tout à fait moi-même.

Par

0

 
#26

Ce n’était pas le tango que l’on imaginait, ce n’était pas le tango lustré des salons. C’était celui de la rue, gouailleur, rieur, impoli, qui s’invitait dans un appartement gigantesque et trop petit pour lui. Ce soir là, Melingo nous a pris d’assaut. Nous avons suivi, ébaubis, étourdis, ivres et ravis.

Par

0

 

C’est une chanteuse timide que nous avions croisée il y a trois ans, que nous avions décidé de ne pas perdre de vue. Elle est revenue, nous l’avons enfin filmée. Les chansons de Liz Green sont toujours aussi fragiles et touchantes, sa voix précieuse, comme une petite cousine anglaise de Karen Dalton.

Par

0

Petite récréation pour dimanche soir pluvieux : Emily Jane White et Marissa Nadler s’amusant à reprendre le “Miss World” de Hole…

Par

0