#23

Au programme : un poncho, un escabeau, une basket cendrier, une poubelle tambour, des craquinettes, deux vélos avec leurs sonnettes, un saxophoniste torse nu, un drapeau étoilé, un réal avec un chapeau de paille sur la tête, six mains sur un piano, une voix écorchée, détruite et puissante, et la plus heureuse anarchie possible. Comme si nous avions filmé ce qui n’aurait jamais supposé l’avoir été. Mais on est là pour partager de la joie, non ?

Par

4

Nouvelle série sur la Blogo : « Bandcamp Fire », ou comment découvrir des artistes, des albums, des chansons au hasard de pérégrinations sur Bandcamp. Cette fois, Glasgow, Dieu, l’alcool et la figure tutélaire de Nick Cave…

Par

1

On trouve sur Soundcloud (posté depuis un an déjà) ce qui semble être le deuxième concert de l’histoire de Pavement.
Évidemment le son est complètement pourri : une vrai merveille.
(via stereogum)

Par

0

Lou Barlow réédite Weed Foresting sous différents formats, y compris en ligne. De quoi remuer quelques souvenirs chez ceux qui ont grandi avec lui et découvrir, pour les autres, son art de l’ébauche basse fidélité.

Par

4

Nouvelle série sur la Blogo : “Bandcamp Fire”, ou comment découvrir des artistes, des albums, des chansons au hasard de pérégrinations sur Bandcamp. Une voix nasillarde et une guitare folk pour ossature. De l’électricité au loin. Un violon. Vacation fait de belles chansons tristes qui, malgré l’économie de moyens, vous emportent avec elles sans que vous puissiez faire grand-chose.

Par

0

Une démo minimaliste de Meursault, un bricolage lo-fi de Rob St.John, quelques morceaux plus “garage” : Song, by Toad Records, le meilleur label écossais du monde, offre en téléchargement gratuit son sampler 2012. De bien belles choses venues d’Edimbourg et de ses environs…

Par

0

L’ex-Fleet Foxes Josh Tillman plus connu sous le nom de Father John Misty nous offre ce joli petit clip à base de soubrette, cuir et cravache. Dans un registre très “shiny boots of leather”, on le voit se maquiller, se faire humilier et subir les derniers outrages (ou presque) le tout sur fond de musique douce et tendre. Et ma foi, c’est assez plaisant.

Par

0

L’été dernier, Jennifer Charles et Oren Bloedow se produisaient au Poisson Rouge à New-York, entourés de vieux complices de la scène downtown. Notre amie, Elisa Da Prato, avait accepté de filmer le duo pour nous. Elle nous a ramené quelques images de ce concert dont ce “Johnny”, extrait de leur dernier album en date, Last Night On Earth, que nous vous offrons à l’occasion de la tournée française d’Elysian Fields qui commence ce soir.

Par

3

s / s / s, c’est du génie en triple, le nouveau super groupe composé de Sufjan Stevens, Son Lux et Serengeti. l’EP Beak & Claw sortira le 20 mars chez Anticon, en attendant vous pouvez en écouter le premier titre “Museum Day”.

Par

3

Comme c’est dimanche, on a le droit de s’amuser (un peu) avec cette adaptation 8-bit du « Charming Man » des Smiths : Super Morrissey Bros. Rigolo et complètement inutile.

Par

4

Vincent Moon aux Philippines

Après l’Amérique du Sud, l’Indonésie, l’Australie, Vincent Moon continue son exploration des musiques d’ailleurs. Il a débarqué il y a peu aux Philippines, où il compte documenter les musiques locales.

Lire la suite

Il existe encore, en 2012, des chanteurs restés terrés chez leur grand-mère, qui n’ont pas internet, et travaillent leurs chansons comme si personne n’était là pour les écouter. Willis Earl Beal a longtemps été de ceux-là. Il est en passe de changer d’univers. Il a été signé, la fascination pour lui grandit. Elle est justifiée. Voilà une belle pelletée de raisons pour l’aimer.

Par

9

Allez, on arrête tout et on (res)sort les synthés : le nouveau Magnetic Fields, Love At The Bottom Of The Sea, est en écoute intégrale sur le site de la NPR, en attendant sa sortie le 5 mars.

Par

9