Comme c’est dimanche, on a le droit de s’amuser (un peu) avec cette adaptation 8-bit du « Charming Man » des Smiths : Super Morrissey Bros. Rigolo et complètement inutile.

Par

0

Vincent Moon aux Philippines

Après l’Amérique du Sud, l’Indonésie, l’Australie, Vincent Moon continue son exploration des musiques d’ailleurs. Il a débarqué il y a peu aux Philippines, où il compte documenter les musiques locales.

Lire la suite

Il existe encore, en 2012, des chanteurs restés terrés chez leur grand-mère, qui n’ont pas internet, et travaillent leurs chansons comme si personne n’était là pour les écouter. Willis Earl Beal a longtemps été de ceux-là. Il est en passe de changer d’univers. Il a été signé, la fascination pour lui grandit. Elle est justifiée. Voilà une belle pelletée de raisons pour l’aimer.

Par

0

Allez, on arrête tout et on (res)sort les synthés : le nouveau Magnetic Fields, Love At The Bottom Of The Sea, est en écoute intégrale sur le site de la NPR, en attendant sa sortie le 5 mars.

Par

0

Les choses commencent à se préciser pour Death Grips, le collectif baisé de Sacramento. Le 8 février dernier, le groupe annonçait la sortie de deux LPs en 2012 et en profitaient pour lâcher l’air de rien Blackjack, une petite bombe en guise de préliminaires. On apprend aujourd’hui via The Stool Pïgeon que le premier disque paraitra chez Columbia le 23 avril prochain, sous le titre The Money Store. Et parce qu’un morceau en dit plus qu’un long discours, vous pouvez désormais écouter Get Got, un nouvel extrait qui fleure bon la transpiration, la poudre et  les stroboscopes.

Par

0

 

Voici un oiseau. Un rouge-gorge qui rentre la tête dans ses plumes lorsqu’on l’approche, qui chante plus fort que son corps ne le laisse suggérer une fois mis en confiance. […]

Par

0

Au tout début des années 1990, Terry Tolkin rassemblait les plus illustres de ses amis sur un disque à part dans l’histoire de la musique qu’on allait bientôt appeler indépendante. Entièrement consacré à la guitare, il donnait à voir l’ampleur des inventions dont était capable cette bande de punks plus ou moins recommandables.

Par

0

http://www.itstartshear.com/, c’est le nouvel album de Peter Broderick. Forcement c’est aussi le nom du site internet qui va avec, et puis celui d’une chanson de ce disque (produit par Nils Frahm) qui sort aujourd’hui. Bref, “The website that’s an album, the album that’s a website”. Allez donc vous balader à cette adresse, il y aura des vidéos, des mots et surtout, un album magnifique.

Par

0

 

Elle n’appartient à aucune scène, écoute des blues vieux de cent ans, préfère jouer dans les endroits lugubres. Ses yeux se révulsent quand elle chante. Mirel Wagner est habitée.

Par

0

Tops 'n Tapes

Les tendres contraires

Montréal, haut lieu de partouze musicale. Tout le monde joue avec tout le monde et les généalogies des groupes tracent des cartographies complexes et passionnantes. Le dernier fruit en date de ces union polyamoureuses, TOPS, ne déroge pas à cette règle.

Lire la suite

La vidéo ne présente pas vraiment d’intérêt, mais musicalement, c’est assez exceptionnel. Bon Iver en formation minimale, Justin Vernon et Sean Carey sur deux pianos à queue, réinterprètent trois morceaux de Bon Iver, Bon Iver, le plus vieux ‘Babies’ et une reprise de Bonnie Raitt. Le dépouillement est très bien pensé, les pianos suffisent à donner consistance aux morceaux et la voix de Justin est juste incroyable.

Par

0

 

C’est à double tranchant : « on va vous jouer un nouveau morceau. Même pas enregistré ». Mais l’assurance d’Uni ne se discute pas. Après tout, Retro Stefson passe dans le ciel à […]

Par

0

Le mois dernier, les huit albums studio de Dominique A ont été réédités, reliftés, augmentés à chaque fois d’une passionnante plongée dans des démos et morceaux laissés de côté. A la fin du mois de mars, Vers les lueurs écrira une nouvelle page. Joyeux comme un débutant mais lucide comme celui qui a déjà pas mal vécu, Dominique A jette un dernier regard dans le rétroviseur.

Par

0

 

On ne peut plus parler de placard. On ne peut plus dire qu’on a balayé de la manche la poussière qui s’était déposée sur la cassette. Mais c’était tout comme. […]

Par

0

 
#24

Il existe des carapaces de douceur. C’est ce que l’on supposait en écoutant les premiers disques de Sharon Van Etten, ce que l’on a confirmé quand on l’a enfin croisée, […]

Par

0

Il y a trois ans, dans ma rétrospective de l’année qui venait de s’achever, j’écrivais que The Twilight Sad était “le groupe que j’avais le plus écouté cette année, […] un de ceux que j’écouterai le plus ces dix prochaines années”. J’ai été fidèle à cette prévision : j’ai depuis beaucoup usé Forget The Night Ahead et j’ai déjà écouté le tout nouveau et fascinant No One Can Ever Know jusqu’à l’ivresse. Plutôt que d’encenser encore ce groupe attachant, et d’alimenter une obsession presque maladive, place aux mots de James Graham, chanteur du groupe.

Par

0

L’Estonie n’était jusqu’à présent pas vraiment réputée pour sa pop fine et souriante. Avec Ewert and the Two Dragons, sensation du moment, on devrait pouvoir plus aisément situer Tallinn sur la carte du rock érudit. C’est facile, c’est juste en-dessous d’Helsinki…

Par

0

 

C’était un fantasme, une obsession et immense plaisir à enfin pouvoir concrétiser ce rêve étrange : faire jouer en acoustique ces écossais adeptes d’un rock exigeant, brutal et volontiers violent. Ils […]

Par

0