“A la fin des années 60, je voyais deux visages dans le miroir ; l’un reflétait ma fierté d’avoir la peau noire et d’être une femme, l’autre la conviction que c’était ma couleur et mon sexe qui avaient tout foutu en l’air dès le départ” raconte Nina Simone dans son autobiographie. Quand Nina Simone se regardait dans le miroir, elle regardait les autres aussi. En 1970, elle chantait “Black Is The Colour Of My True Love’s Hair” pour panser des plaies, dépasser ces contradictions nées de la contingence – celle d’être née en Caroline du Nord dans les années 30 – et partir en guerre.

Par

6

Du 25 au 30 mai c’est la 7éme édition du festival Villette Sonique. Comme tous les ans, une belle programmation (Shabazz Palaces, Ariel Pink, MF Doom, Flying Lotus..), des concerts gratuits en plein air (Mudhoney, Egyptology, Death Grips) et un village label. En attendant les beaux jours, le festival a invité du beau monde à faire des mixtapes (Magic, Wow Mag..) et aujourd’hui c’est au tour de la Blogo avec une sélection à douze mains.

Par

1

Imaginez Andrew Bird entouré d’Andrew Birds, un orchestre de violons, un bouquet de boucles. C’est un projet en HTML5 que nous avons fait avec nos petites mains et l’aide du Mouv.

Par

6

L’été dernier, ils étaient les invités d’une belle Soirée de Poche avec Mina Tindle et Bertrand Belin : Artl sort aujourd’hui chez Almost Musique son très beau nouvel album Feu la Figure. Le duo à voix d’eau (Eloïse Decazes) et de terre (Sing Sing) sera en tournée en France à partir du 16 mai (au Café de la Danse).

Par

6

Parce que c’est ça aussi Bandcamp Fire : garder trace de coups de cœur sans prétention, comme ces disques entendus à la radio un grand sourire aux lèvres que l’on oublie aussitôt. Aujourd’hui, dansons en écoutant Psychic Wheels.

Par

1

Le soleil, la moto, le désert : plus vite, toujours plus vite. Rolling faster. Le bandana sous le casque pour se protéger des grains salés qui volent. Le son à fond, psyché baby, nue sur une route vide. Des rochers, une lumière jaune qui arase le relief. Ces drôles de buisson ronds qui volent au vent dans tous les films de cowboys. John Wayne va venir, la clope aux lèvres, les hanches qui roulent comme un matelot qui chavire dans un rade. Ou alors, ce sera easy rider, Dennis dans sa chevauchée sauvage avec son drôle de regard un peu plissé, comme pour mieux jauger le danger. Nostalgie des bad boys à grosse cylindrée ; les filles sont toujours attirées par les anges noirs, d’easy rider au motorcycle boy, ça ne change pas. Il a la moto, il a la fille. Et tant pis si après, c’est avec un banquier qu’elle se marie. En attendant : Rolling fast down 75, cutting it through like a knife, chantent les Black Angels.

PS :Entrance Song est paru sur l’album Phosphène Dream en 2010. Il s’agit ici d’un clip version NSFW publié aujourd’hui même par les Black Angels. Le NSFW se justifie par une demi seconde de sein nu à la fin du clip (bienvenue en Amérique).

 

Par

1

 

En interview, il ne cessait de répéter qu’il n’imaginait pas prendre un jour le devant de la scène. Qu’il n’était là que parce qu’il aimait jouer de la guitare et […]

Par

4

Un documentaire d’Alexis Magand.

Worship, le nouvel album d’A Place To Bury Strangers sort le 18 juin chez Dead Oceans / Differ-ant

 

Par

4

On avait décidé qu’on prendrait notre temps parce que leur album était important, parce qu’on voulait échapper à la cacophonie des semaines de promotion, parce qu’on voulait tout simplement prendre le temps d’écouter « Barlande » avant de les entendre, et lui donner la place singulière qu’il mérite.

Par

0

A l’automne dernier, seule avec un batteur, elle avait donné un concert exceptionnel au Café de la Danse. On rêvait depuis de pouvoir la filmer. C’est chose faite : My Brightest Diamond, accompagnée d’un orchestre, filmée à l’Alhambra, dans le cadre du Festival “Les Femmes s’en mêlent”.

Par

5

Nils Frahm avait charmé au même endroit il y a quelques semaines ; ce lundi 16 avril, le Café de la Danse accueillera A Winged Victory For The Sullen, un duo hébergé lui aussi chez Erased Tapes et donnant également dans le minimalisme contemporain. Un album à écouter en boucles et circonvolutions…

Par

1

 

J’avais rencontré Gaye et Tuğçe dans un festival à Istanbul quelques semaines plus tot. Je cherchais à trouver des nouvelles musiques à enregistrer mais la récolte était maigre. Depuis le film de Fatih Akin ‘Crossing The Bridge’, […]

Par

0

200 years a sorti l’année dernière, chez Drag City, un disque magnifique, passé relativement inaperçu. Apaisé, il place à égalité une voix féminine que l’on a connue hargneuse et une guitare acoustique qui fût bien plus expérimentale. Dix chansons complètement à part, intimes, comme une parenthèse dans le flot de musique qui ne s’arrête plus.

Par

1

D’obscures reprises rock sur ses albums sous le nom de Susanna à ses lumineuses interprétations de Purcell sur ECM avec la harpiste Giovanna Pessi, la chanteuse norvégienne Susanna Wallumrod semble enfin avoir trouvé la voie qu’on est prêt à emprunter avec elle.

Par

0