Ça tombe bien ce mercredi férié, vous avez toute la journée pour écouter “Hollow Mountain”, deuxième extrait du nouvel album d’Efterklang, Piramida qui sort le 24 septembre.

Par

0

Dans un double mouvement d’attachement, certains disques savent marquer les instants et s’imprégner pour longtemps de nos états. Il y a l’album de l’automne 93, celui de l’hiver 87, celui de la mort du meilleur ami, celui des premiers mois de l’enfant. Et beaucoup d’autres. Il y a aussi ceux qui, sans prétention, accompagnent les moments anodins et restent plus discrets dans la mémoire. Beaucoup de ceux-là s’écoutent en été.

Par

3

Encore un gros mois de patience et on pourra écouter intégralement Shields, le nouvel album de Grizzly Bear. En attendant, un deuxième extrait a été mis en ligne par le groupe qui sera en novembre au Pitchfork Festival de Paris.

Par

1

Une chanson magnifique et obsédante d’Olivier Andu, reprise par Samir Barris sur son dernier album. Deux versions sobres et poignantes d’une même hésitation, les états d’âme du compositeur et les convictions de l’interprète, recueillis séparément.

Par

0

On s’imagine d’abord avoir pris le chemin des plaines texanes de All Is Wild, All Is Silent. On croit ensuite qu’on est en fait arrivé à Chicago, chez Tortoise. On réalise finalement qu’avec “Pyrakantha”, premier extrait du nouvel album Stranger à paraître à l’automne, Balmorhea nous a emmené au bord d’une plage superbe des Bahamas, des Bermudes ou d’ailleurs, qu’il y fait beau et qu’on a envie d’y passer le reste de l’été et des saisons à venir…

Par

4

‘To the Bone’, de Mirel Wagner, était une chanson sombre et glaçante. Son clip l’est tout autant.

Par

0

Jason Lytle a beau avoir ressuscité Grandaddy pour les festivals d’été, c’est en solo qu’il nous reviendra. Un bien beau titre d’album (Dept. of Disappearance), et un premier morceau pile dans l’orthodoxie du monsieur.

Par

0

But finally the man who is known as a triangle decides to call himself Alt-J, which is computer-talk for ∆, and tries to be happy with this name. He knows it makes him sound like an Australian radio station, or like a fancy way of rolling a marijuana cigarette. But he thinks the music will speak for itself

Said the Gramophone écrit un charmant billet sur Alt-J

Par

0

Ex-leader d’Orchestre Rouge et de Passion Fodder, Théo Hakola, le plus francophile des poètes-rockers américains vient juste de publier This Land Is Not Your Land (la chanson du même nom est un hommage conjoint aux songwriters folk engagés Woody Guthrie et Phil Ochs). Ce soir, celui qui compte parmi ses fans Nick Cave ou les ex-Noir Désir (il a produit leur premier mini-album) se produit à la Flèche d’or avec son groupe, The Wobbly Ashes. En soi, ça constitue déjà un événement mais, en plus, cet homme de goût a invité à jouer des chouchous à nous, Arlt et Bertrand Belin. La soirée en devient presque immanquable…

Ce soir, à partir de 19h30 à la Flèche d’Or, 102 bis rue de Bagnolet, Paris 20e, 12 euros.

Et demain, jeudi 27 juillet à Grenoble au festival Cabaret Frappé, 19h, gratuit.

Théo Hakola & The Wobbly Ashes This Land Is Not Your Land (Wobbly Ashes Records)

Par

0

Leur album Swing Lo Magellan vient tout juste de sortir et, tout au long de leur tournée, les Dirty Projectors font des petits cadeaux : pour chaque concert un mot de passe est dévoilé sur twitter et donne le droit à un vinyle single du groupe, une édition limitée à 1000 exemplaires.
En attendant de les voir en France (le 18 octobre à la Gaité Lyrique, Paris) vous pouvez télécharger ou écouter “Buckle Up” la face A de ce disque disponible uniquement aux concerts.

Par

0

“Tout est vrai”, c’est la nouvelle série de la Blogothèque, réalisée avec Arte France. L’idée : brosser la biographie d’une personnalité en moins de trois minutes, uniquement avec des jouets. Aujourd’hui, James Dean.

Par

0

Vendredi dernier, le 20 juillet, The Flaming Lips jouait à Thornsville, Ohio. Même si tous les invités de leur prochain album (And Heavy Fwends, avec Bon Iver, Erykah Badu, etc.) manquaient à l’appel, c’était très bien et revigorant. Le concert est visible ici, en intégralité. 1h30 de plaisir tout chaud et coloré.

Par

0