Jakarta. Nous traversions centres commerciaux et rues bruyantes, de singes déguisés en clown en restaurants de passage nocturne, au beau milieu de ce trafic infernal propre à la mégalopole javanaise. Je ne voulais pas qu’ils s’arrêtent, pas une seconde ne devait nous laisser respirer. Prendre à la gorge en gonflant les muscles et en marchant droit devant.

Par

3

Low fête ses 20 ans de carrière. Low revient en mars avec un nouvel album. Et Low est le sujet de ce long film, qui inclut plusieurs versions incroyables de leurs chansons (comme à 11’00) et des publicités comme on n’en fait que dans l’Amérique profonde.

Par

3

 

J’ai souvent rêvé de vivre dans une chanson de Two Gallants. Et d’y mourir façon cowboy, à me faire latter le bidon à coup de santiags, mort-saoul dans le fond du saloon. Entre le crachoir et le piano, précisément. Alors quand ils étaient de passage à Paris il y a deux mois, j’ai décidé de “vivre le rêve”, comme on dit chez l’oncle Sam, le temps d’une session.

Par

0

Un album au printemps pour Junip

  Junip annonce un nouvel album pour le printemps 2013 et voici un teaser très court, 46 secondes pour entendre encore, avec le même plaisir,  les mélodies douces légèrement teintées […]

Lire la suite

On va pas se refuser un nouveau DM Stith, hein. A 1’14, bam.

Par

2

 

Eloïse Decazes et Eric Chenaux sont les auteurs de deux des albums qui auront posé leur marque sur notre année 2012. Pour la première c’est avec “Feu la figure”, ce deuxième album de Arlt, trio qu’elle forme avec Sing Sing et le guitariste, Mocke. Pour le second, c’est avec “Guitar and Voice”, album de ballades horizontales, percé de pièces instrumentales d’une beauté renversante qui renouent avec les traditions polyphoniques anciennes de l’”Ars Nova”. Eric Chenaux est de ces artistes du label Constellation qui ont la vision suffisamment large pour que leur musique échappe à l’urgence et à l’immédiateté du présent. Celui-ci y est d’une autre nature ; plus profond, plus vaste, plus patient. Il a la sagesse du dialogue et des grands écarts.

Par

0

Six albums, déjà, et si peu de bruit. C’est qu’Adrian Crowley justement n’a pas pour habitude d’en faire beaucoup, ni au sens propre ni au sens figuré. En ces temps humides et moroses, pourtant sa musique pourrait vous être essentielle.

Par

0

C’était l’hiver dernier, à Toronto. Pas question de passer trois semaines en goguette dans l’Est Canadien sans tenter de ramener quelque chose sur cette musique que j’aime tant, disséminée entre Québec et Ontario.

Par

0

Sur I Bet On Sky, troisième album depuis la reformation du trio originel (J. Mascis, Lou Barlow et Murph), tout est plus exacerbé que sur les précédents et donc plus appréciable encore. Un des meilleurs albums de Dinosaur Jr., tout simplement et une addiction renouvelée, sans qu’il soit nécessaire (ni possible) de l’expliciter vraiment…

Par

0

 

- C’est un endroit un peu comme une salle de sports. Mais à la mode soviétique du pauvre, en plein air avec défilés de biceps orgueilleux et mauvais alcool fait maison.
- On peut aller tourner là-bas?
- Je ne sais pas, mais c’est un endroit popu comme tu aimes.
- On fait ça demain. DakhaBrakha dans le meilleur théâtre d’Ukraine.

Par

4

Passer à côté d’un chanteur qui compose avec sa guitare, de la combativité et un peu de son sang, ça serait regrettable, non ? Au cas où vous ne le connaissiez pas encore, découvrez Troy Von Balthazar. D’autant qu’il n’est pas prêt de prendre sa retraite.

Par

2

 

J’étais tombé amoureux d’une chanson quelques mois avant. Découvert un groupe littéralement sorti de nulle part, et avais depuis rêvé de le filmer. Et ce soir là, dans le bureau de leur maison de disques, il étaient comme nous les avions imaginés. Ne semblant réaliser qu’à moitié qu’ils n’étaient plus dans l’Alabama.

Par

1

C’est le 13 novembre que sort Silver & Gold. Le nouveau coffret de Noël de Sufjan Stevens est d’ores et déjà épuisé en vinyle, il ne vous reste plus qu’à vous jeter sur le coffret cd et à dévorer des yeux la nouvelle vidéo en super 8 du titre “Justice Delivers Its Death”. Et pour vous parler de la beauté de ce coffret, je n’ai que ces mots : Marry me, Sufjan Stevens.

Par

1