La BBC s’est amusée a recréer virtuellement les outils du “BBC Radiophonic Workshop”, où l’on produisait des sons pour les émissions dans les années 60. Au programme, un créateur de rafales d’arme à feu, ou les Tape Loops utilisés par Delia Derbyshire, qui fut l’une des premières musiciennes à utiliser l’électronique.

Par

0

Ils ont tous refusé de suivre les règles. Ils ont défié les lois de la géométrie. Ils n’en ont fait qu’à leur tête. Ils se sont rebellés contre le format pop, contre le temps, contre le son et l’ordre. J’ai démonté des cloisons avec eux cette année, cassé des murs de briques bien alignés et tout reconstruit comme si le passé n’existait pas. Ce sont mes douze disques pour 2012.

Par

0

 

“Listen, young man. You know who I am, right ? You know what we do ? We’re the Jon Spencer Blues Explosion. We play Rock’nRoll. We make noise, and the way he drums is the way he drums. So now, listen to the sound check, and if you don’t like it, just tell us. We’ll pack and go. Ok ?”.

Par

0

C’est comme si chaque mois de l’année, Nils Frahm devait nous faire un cadeau. Voici décembre, donc, et c’est cette fois une MixTape. 55 minutes de musiques parfaites sous le sapin. Merci Nils.

Par

0

Sur le dernier album de Josephine Foster, on trouve une chanson qui s’appelle « Blood Rushing » ; un morceau qui synthétise tout ce qu’on aime chez cette américaine, exilée volontaire en Andalousie, qui distille depuis douze ans une folk dépenaillée et bohémienne, capable de se frotter à la tradition du Lied allemand, à la poésie d’Emily Dickinson ou aux mélodies populaires espagnoles collectées par Garcia Lorca, avec la même grâce perturbée, et perturbante.

Par

0

Dans un monde censé, Morrissey cachetonnerait péniblement, Muse n’existerait pas et Stephen Jones remplirait les stades. The End Is Here : Babybird, Rock’n'roll and a happy ending. Who could ask for more ? Maintenant en vidéo, trop tard hélas…

Par

0

Six ans après Personne ne le fera pour nous, Mendelson, le meilleur groupe de rock français au monde sera de retour au printemps…

Par

0

L’âge aidant, entre deux claques plus ou moins remuantes (Efterklang, Motorama, Mono…), j’en viens à écouter des disques d’univers qui me sont nettement moins familiers : jazz, musique contemporaine, traditionnelle et classique. A adorer certains pans (Francesco Tristano, Andras Schiff…), à rester insensible à d’autres (le free-jazz en général) et à trouver fascinantes les incursions que font les uns chez les autres…

Par

0

 

Jakarta. Nous traversions centres commerciaux et rues bruyantes, de singes déguisés en clown en restaurants de passage nocturne, au beau milieu de ce trafic infernal propre à la mégalopole javanaise. Je ne voulais pas qu’ils s’arrêtent, pas une seconde ne devait nous laisser respirer. Prendre à la gorge en gonflant les muscles et en marchant droit devant.

Par

0

Low fête ses 20 ans de carrière. Low revient en mars avec un nouvel album. Et Low est le sujet de ce long film, qui inclut plusieurs versions incroyables de leurs chansons (comme à 11’00) et des publicités comme on n’en fait que dans l’Amérique profonde.

Par

0

 

J’ai souvent rêvé de vivre dans une chanson de Two Gallants. Et d’y mourir façon cowboy, à me faire latter le bidon à coup de santiags, mort-saoul dans le fond du saloon. Entre le crachoir et le piano, précisément. Alors quand ils étaient de passage à Paris il y a deux mois, j’ai décidé de “vivre le rêve”, comme on dit chez l’oncle Sam, le temps d’une session.

Par

0

Un album au printemps pour Junip

  Junip annonce un nouvel album pour le printemps 2013 et voici un teaser très court, 46 secondes pour entendre encore, avec le même plaisir,  les mélodies douces légèrement teintées […]

Lire la suite

On va pas se refuser un nouveau DM Stith, hein. A 1’14, bam.

Par

0

 

Eloïse Decazes et Eric Chenaux sont les auteurs de deux des albums qui auront posé leur marque sur notre année 2012. Pour la première c’est avec “Feu la figure”, ce deuxième album de Arlt, trio qu’elle forme avec Sing Sing et le guitariste, Mocke. Pour le second, c’est avec “Guitar and Voice”, album de ballades horizontales, percé de pièces instrumentales d’une beauté renversante qui renouent avec les traditions polyphoniques anciennes de l’”Ars Nova”. Eric Chenaux est de ces artistes du label Constellation qui ont la vision suffisamment large pour que leur musique échappe à l’urgence et à l’immédiateté du présent. Celui-ci y est d’une autre nature ; plus profond, plus vaste, plus patient. Il a la sagesse du dialogue et des grands écarts.

Par

0

Six albums, déjà, et si peu de bruit. C’est qu’Adrian Crowley justement n’a pas pour habitude d’en faire beaucoup, ni au sens propre ni au sens figuré. En ces temps humides et moroses, pourtant sa musique pourrait vous être essentielle.

Par

0