C’était presque un Bruxelles-Paris juste pour un Concert à emporter. Quelques heures avec Françoiz Breut et Stéphane Daubersy à déambuler dans le Paris qu’elle aime.

Par

0

On ne sait pas encore grand chose de son nouvel album, mais il semblerait que Marissa Nadler opère cet hiver une bien belle mue. Celle qui interprétait seule à la guitare des ballades pour les morts et les vivants au charme délicatement suranné, et  d’une voix dont elle travaillait la transparence et l’évanescence – parfois jusqu’à la lie  -, nous revient avec ce « Wedding » tout en miroirs déformants, et d’une sophistication inusitée, chez elle.  Marissa Nadler semble avoir décidé d’affronter la lumière, un peu comme le ferait l’enfant  - pas si improbable que ça – de My Bloody Valentine et des Cocteau Twins.  On pourrait craindre qu’elle se brûle les ailes à ce petit jeu. Le moins que l’on puisse dire, c’est que sur  « Wedding », ses habits de mariée lui vont bien, et recentrent sa très belle voix sur l’essentiel. On tiendrait le pendant « dream pop » de ces titres de chevets que furent en leur temps « Fifty Five Falls », « Mayflower May » ou « Diamond Heart ». En plus, son dernier clip est réalisé par Derrick Belcham, un collaborateur régulier de la Blogothèque, grand pourvoyeur de Concerts à Emporter  (Thurston Moore, Cold Specks, Colin Stetson ou plus récemment Orphic Oxtra), ce qui ne gâte rien.

Par

0

 

C’est l’histoire de Søren. Il ne sait pas encore trop pourquoi il est là, comme il ne semble pas réaliser ce qui lui arrive de manière générale, qu’il a été signé sur un label important après que deux démos soient sorties sur un blog, qu’il parcourt le monde, qu’il va donner des concerts, qu’il va se retrouver à Paris à chanter ses chansons dans la rue.

Par

0

Certains chérissent son nom depuis des mois, dépensent leurs économies pour acheter son vinyle sur son site. Peu à peu, le nom circule, les fans seront bientôt légion. On va le filmer, on va écrire sur lui. Parce que son disque est un trésor et parce que lorsque vous aurez vu cette vidéo, vous VOUDREZ en savoir plus sur Matthew E. White.

Par

0

 

Début mars à Reykjavik, trois semaines ont passé depuis que Julianna Barwick a quitté la ville prématurément, pendant l’enregistrement de son nouvel album. Je suis venu documenter tout le processus […]

Par

0

Pour fêter la sortie de leur nouvel album, Pedestrian Verse, les écossais de Frightened Rabbit ont publié une vidéo. Pas du single “The Woodpile”, mais de sa face B “Today’s Cross”. Et c’est plutôt une chouette idée…

Par

0

Le sampler 2013 de Song, By Toad Records est arrivé. Il est gratuit “in the desperate hope to dredge up some semblance of passing interest from the indifferent masses“. Avec de l’excellent Sparrow and the Workshop, du très bon Adam Stafford et, bien évidemment, du Meursault dedans…

Par

0

Les décors sont de Neurosis et les costumes d’Arnaud Michniak” ou “Les décors sont de Trent Reznor et les costumes de Pascal Bouaziz” ou presque. Summer ou comment prendre le rock français par le fondement et avec classe.

French Manucure, essentiel et déjà disponible.

Par

0

Ils avaient initié le principe avec leur film An Island, réalisé avec Vincent Moon : le film était en libre accès si vous acceptiez d’organiser une projection chez vous. L’opé avait été un succès, alors Efterklang répète l’expérience avec The Ghost of Piramida, un documentaire sur leur dernier album, que vous pouvez voir chez vous, ou chez un inconnu, donc.

Par

0

 

Le micro du chant nous ayant lâché en cours de route, nous n’avons pu sauver qu’une seule chanson de la session de Cult Of Youth. Dommage, certes, mais il nous reste quand même cette version brutale de Garden Of Delights. Un hymne sauvage qui nous a explosé en pleine face et laissé pour morts dans ces ruines de la DDR.

Par

0

Le piano de Ludomyr Melnyk, le violon et la voix de Peter BroderickCorollaries est un album magnifique. Sortie le 15 avril chez Erased Tapes mais déjà en pré-commande sur leur site.

Par

0

Elliott Smith + Jon Brion + Paul Thomas Anderson = une vieille VHS avec des lives inédits. La belle surprise du vendredi.

Par

0

 

C’est un colosse que nous avons beaucoup filmé. Une masse souriante, espiègle, joueuse que Colin a accompagné une bonne moitié de l’année passée. Oxmo, nous l’avons eu sur deux clips […]

Par

3

Rien de nouveau sous le soleil new-yorkais, la musique des Psychic Ills respire toujours autant la came et le stupre. On reviendra bientôt sur One Track Mind, leur album à paraître sur Sacred Bones en février. En attendant , voici déjà “One more time”, un premier extrait en images.

Par

3