La Blogothèque http://www.blogotheque.net Thu, 29 Jan 2015 09:24:24 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=3.8.1-alpha The Districts http://blogotheque.net/2015/01/28/districts/ http://blogotheque.net/2015/01/28/districts/#comments Wed, 28 Jan 2015 14:58:08 +0000 http://blogotheque.net/?p=23388 L’addiction est en général un bien vilain défaut, sauf en musique. C’est d’ailleurs ce processus de dépendance immédiate qui s’est mis en place lorsque j’ai vu The Districts sur scène pour la première fois, un peu par hasard, à l’édition 2014 du Great Escape à Brighton. Vingt-cinq minutes de concert en chaussettes, un jusqu’au-boutisme fou, un besoin de tout donner là, maintenant, au cas où le monde s’écroulerait, et un titre que j’ai chantonné pendant des jours avant de pouvoir enfin l’écouter de nouveau chez moi : “Long Distance”, extrait de leur premier ep, Telephone.

Il faut dire qu’en matière de musique, je fonctionne à l’obsession maladive. Je peux tout à fait écouter un album, voire un titre, en boucle pendant des semaines, des mois, jusqu’à en connaître tous les accords, toutes les nuances, jusqu’à l’overdose. Ce fût le cas pour “Long Distance” donc, puis pour tout le reste de cet ep rempli de la fameuse sacro-sainte énergie juvénile que célèbre en permanence l’industrie de la musique, souvent à tort.

Or chez The Districts, il ne s’agit pas que de cela. Oui, ils sont jeunes – nous avons frôlé l’apoplexie lorsque Rob, leur chanteur, nous a déclaré le plus simplement du monde être né en 1995. Oui, ils ont une fougue épatante sur scène, une urgence qui donne l’impression que chacun de leurs concerts est un train lancé à tout vitesse qui vous percute. Oui, ils chantent des chansons d’amour, de séparation, de relations à distance maintenues en vie grâce à Skype comme des gosses à peine sortis de l’adolescence.

Mais The Districts ont quelque chose en plus. Une maîtrise de la composition impressionnante et délicate qui empêche de les caser trop aisément dans la case punk et DIY. Un amour de la pause et du silence aussi, qui fait de titres comme “Long Distance” autre chose qu’un simple morceau rock très calibré de trois minutes trente – en en rajoutant quatre de plus, les gamins américains en ont fait un hymne de rock sudiste qui sent bon la poussière et le whisky tord-boyaux. Et puis surtout une voix à la fois brisée et touchante, bien plus vieille que le corps qu’elle habite : celle de Rob donc, capable de grands écarts émotionnels, qui me rappelle un peu les Kings of Leon à leurs débuts, avant que la vague du stadium rock n’en fasse des apprentis U2 de foire.

Quand on les a rejoints ce jour-là derrière le Cabaret Sauvage où ils s’apprêtaient à ouvrir pour les Raveonettes, les petits Districts étaient intimidés, mais pas sauvages. Ils ont bricolé un drumkit portable à leur batteur avec deux morceaux de scotch et des bouts de ficelle. Ils ont donné de la voix sous ce pont le long du canal au son de deux de leurs nouveaux morceaux, “Suburban Smell” et “4th and Roebling”, extraits de leur tout premier album, A Flourish And A Spoil, comme pour montrer que Telephone n’était certainement pas un accident – il n’en est pas un, ces jeunes garçons ont du talent. Ils ont eu de très jolis moments de grâce, guitares à la main, dans le soleil couchant de cette fin d’après-midi froide qui s’est terminée entre deux rails de tramway, face à une équipe de sécurité de la RATP plutôt remontée de les voir jouer sous les lignes à haute tension – c’est une autre histoire, on vous la racontera bientôt.

Je ne sais pas si ce mot a encore un sens, mais ces jeunes garçons ont, de leur Amérique natale, crée mon nouveau groupe préféré. Conseil d’amie : écoutez-les.

 

 

The Districts seront en concert le lundi 2 février à Paris (Pop Up du Label)

]]>
http://blogotheque.net/2015/01/28/districts/feed/ 0
Run The Jewels http://blogotheque.net/2015/01/27/run-jewels-2/ http://blogotheque.net/2015/01/27/run-jewels-2/#comments Tue, 27 Jan 2015 15:08:50 +0000 http://blogotheque.net/?p=23385 On avait déjà filmé quelques artistes hip-hop par le passé. Ça n’est pas toujours facile , et  ça peut souvent se résumer en une simple équation : donnez le maximum, soyez sûrs qu’ils vous donneront le minimum. Avec Run the Jewels, c’est presque l’inverse. Non pas qu’on ait donné le minimum. Mais eux ont tout donné. Ils ont été exceptionnels, alors que les conditions n’étaient pas idéales.

Résumons. Killer Mike et El-P venaient de traverser l’Atlantique. Ils étaient dans le coltard, avaient à peine dormi, enchaîné les obligations promo, repartaient tôt le lendemain matin. On les faisait jouer à la Recyclerie, une ancienne gare décatie, magnifique, mais dans laquelle nous avions tout juste improvisé une scène. Il faisait un froid de gueux dehors, et dans le public, les gens gardaient leur doudoune (ces rigolos de la Blogo n’avaient pas prévu de vestiaire), ce qui n’aide pas à danser ou à pogoter surtout quand on n’est pas le public acquis, la bande de fans hardcore qui avait mis le feu à la Belleviloise quelques semaines plus tôt (l’indie boy parisien est timide, et se fait bâcher par les Américains).

Mais voyez-vous, ce jour-là, les Run the Jewels étaient les rois du monde. Leur disque venait d’être nommé Album de l’année sur Pitchfork & USA Today, un grand écart inattendu et magistral. On avait des champions fatigués, certes, mais des champions. Qui ont fait le boulot au delà de nos espérances.

Ils n’ont pas lâché le public une seconde. Ils l’ont vanné, secoué, violenté, interpellé, sans jamais se plaindre, sans jamais donner l’impression qu’ils voulaient faire autre chose que donner le meilleur show possible. Ils étaient sur pile, Killer Mike dansait, jouait avec les caméras, invectivait les buveurs. El-P racontait ses histoires, sautait sur place comme s’il avait attendu dix ans l’occasion de se frotter à un public. Ils ne boudaient pas leur joie, avaient confiance en leur duo, et rien ce jour là n’aurait pu les arrêter.

A la fin, ils ont d’ailleurs gagné. Le public leur était tout acquis. On transpirait sous les doudounes. On levait les bras. On savait pourquoi on s’était fait bâcher, on savait pourquoi on sautait. Bravo Run the Jewels.

]]>
http://blogotheque.net/2015/01/27/run-jewels-2/feed/ 0
Concert privé d’Alt-J à Paris : gagnez des places http://blogotheque.net/2015/01/26/concert-prive-dalt-j-gagnez-des-places/ http://blogotheque.net/2015/01/26/concert-prive-dalt-j-gagnez-des-places/#comments Mon, 26 Jan 2015 10:06:33 +0000 http://blogotheque.net/?p=23363 On vous l’annonçait la semaine dernière : nous organisons, en partenariat avec Arte Concert, un concert privé d’Alt-J le jeudi 29 janvier dans un lieu secret à Paris.

Il est désormais l’heure de gagner vos places pour avoir une chance d’y assister.

Le principe est simple : vous avez jusqu’au mardi 27 janvier, minuit, pour envoyer un mail à blogotheque@gmail.com, en précisant si vous voulez une ou deux places. Nous procèderons ensuite à un tirage au sort et préviendrons les gagnants dans la foulée.

LE CONCOURS EST TERMINÉ – LES GAGNANTS ONT ÉTÉ PRÉVENUS PAR MAIL.

Pour les malchanceux, pas de panique : le concert sera filmé par nos soins et retransmis un peu plus tard sur Arte Concert.

Bonne chance !

]]>
http://blogotheque.net/2015/01/26/concert-prive-dalt-j-gagnez-des-places/feed/ 0
La Blogo au Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand http://blogotheque.net/2015/01/23/la-blogotheque-au-37eme-festival-du-court-metrage-de-clermont-ferrand/ http://blogotheque.net/2015/01/23/la-blogotheque-au-37eme-festival-du-court-metrage-de-clermont-ferrand/#comments Fri, 23 Jan 2015 15:14:38 +0000 http://blogotheque.net/?p=23366 Comme l’an passé, La Blogo fait partie des invités de la 37ème  édition du Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand, qui aura lieu du 30 janvier au 7 février.

Au programme, quatre de nos jolis films seront présentés hors-compétition dans la catégorie ”Décibels”, qui met à l’honneur les créations musicales les plus surprenantes : “Onamission“, le road-trip musical que nous avons tourné avec le groupe rennais Mermonte ; le Take Away Phoenix au Château de Versailles ; le Concert à Emporter de Jack White, immortalisé dans la chapelle Saint-Saturnin du Château de Fontainebleau ; et enfin, la performance du groupe ALB dans l’enceinte vide du stade de Reims, le tout filmé par un drone.

Chaque film sera diffusé une fois par jour tout au long du festival, consultez les horaires ici et .

Cerise sur le gâteau : le réalisateur Hugo Jouxtel et le réalisateur son Henri d’Armancourt seront présents au festival. Si vous êtes dans le coin,  vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas aller les embêter !

]]>
http://blogotheque.net/2015/01/23/la-blogotheque-au-37eme-festival-du-court-metrage-de-clermont-ferrand/feed/ 0
Moodoïd http://blogotheque.net/2015/01/21/moodoid/ http://blogotheque.net/2015/01/21/moodoid/#comments Wed, 21 Jan 2015 13:59:22 +0000 http://blogotheque.net/?p=23359 Nous venions d’essuyer une nuit entière d’orage. Des trombes d’eau s’étaient abattues sur le centre de vacances de Ruons en Ardèche, nid coupé du monde de notre nouveau festival chouchou, le Heart Of Glass, Heart Of Gold.

Des éclairs avaient fendu les nuages noirs pendant des heures, accompagnés de grondements de plus en plus menaçants. Les chemins entre les bungalows s’étaient transformés en ruisseau, et rien ne semblait alors pouvoir arrêter la colère du ciel.

En ce deuxième jour de festival, le pire était en réalité passé. La terre avait séché, mais on pouvait encore apercevoir ça et là des vêtements et des serviettes sécher sur les rambardes des habitations et des K-Way planqués dans les sacs en toiles des festivaliers autour de la grande scène.

C’est là que nous avons attrapé Moodoïd, à la fin de leur concert, leurs visages encore bardés de cette épaisse couche de paillettes dorées devenue l’une des marque de fabrique du groupe. Pablo ne nous a pas vraiment laissé le temps de réfléchir : il voulait faire ce Concert à Emporter dans la piscine, avec les filles en maillots autour de lui.

Le soleil se couchait sur les montagnes, rosissant le ciel lentement, pendant que les filles enfilaient leurs maillots de bain, prenaient leurs percussions et que nous équipions Pablo d’un mini-ampli qui allait refuser de tenir à la ceinture de son hôte turbulent.

Nous avons sûrement trop attendu et manqué de coucher sur pellicule l’un des plus beaux crépuscules de l’année. Nous nous en sommes voulu d’avoir fait plonger Clémence, Maud et les deux Lucie si longtemps dans l’eau encore glacée. Mais pendant quelques minutes, au son de leur “Folie Pure”, nous avons tous oublié l’orage, les litres d’eau et le froid de la veille. Nous avons quitté l’Ardèche pour Copacabana, la chaleur du Brésil et ses rythmiques qui donnent envie de faire des petits mouvements de bassin étudiés.

Le voyage fût court, mais délicieux.

Moodoïd sera en concert le 28 janvier à Paris (Gaité Lyrique)

]]>
http://blogotheque.net/2015/01/21/moodoid/feed/ 0
Benjamin Clementine – Condolence http://blogotheque.net/2015/01/20/benjamin-clementine-condolence/ http://blogotheque.net/2015/01/20/benjamin-clementine-condolence/#comments Tue, 20 Jan 2015 14:00:26 +0000 http://blogotheque.net/?p=23334 Colin Solal Cardo a écrit sur ce Concert à Emporter sur Libe.fr.

Il a cette phrase étrange.  Après avoir passé plusieurs minutes à déambuler dans la Bibliothèque sans dire mot, à nous éviter du regard, s’abritant derrière une timidité si intense qu’elle en est effrayante,  Benjamin Clementine est venu nous parler. D’une voix minuscule, chuchotant presque, il nous dit : “Je ne sais pas si je vais pouvoir faire une chanson plusieurs fois. Mes chansons, je me jette dedans, je me laisse porter. Je ne peux pas faire deux fois la même interprétation”.

Tant mieux, on adore -parfois- être mis au pied du mur. Et quel choix avions-nous ? Benjamin Clementine ne laisse rien passer. Il est là sans être là, et quand il invite sa chanson, il est effectivement seul avec elle. Il ne regarde jamais rien de précis, il ne semble  pas même jouer, comme s’il avait tout débranché pour se laisser porter par la chanson, et accepter toute exubérance, toute variation qui s’imposerait sans crier gare.

Benjamin Clementine, c’est un jeune homme qui aurait décidé d’être Nina Simone, et aurait si bien réussi qu’il est déjà la Nina Simone vieillissante, la Nina Simone intransigeante, puissante, acrimonieuse. C’est le soldat illuminé de ses chansons. C’est un personnage, presqu’une chimère, quelqu’un qui vient occuper, remplir le réel sans non plus s’y frotter. Il regarde vers le sol, dans un coin de la Bibliothèque Sainte-Geneviève que l’on dirait sorti d’une illustration de Jules Vernes. Il chante la même phrase, encore et encore, la faisant frapper contre le vide énorme de l’endroit, et soudainement c’est nous qui avons été invité. Nous ne regardons plus du réel. Nous sommes dans un autre monde. Le sien.

]]>
http://blogotheque.net/2015/01/20/benjamin-clementine-condolence/feed/ 0
Alt-J en concert privé à Paris http://blogotheque.net/2015/01/19/alt-j-en-concert-privee-paris/ http://blogotheque.net/2015/01/19/alt-j-en-concert-privee-paris/#comments Mon, 19 Jan 2015 14:06:15 +0000 http://blogotheque.net/?p=23330 Dans la liste des artistes que l’on nous redemande le plus souvent de filmer, il y a Beirut bien sûr, Arcade Fire, Bon Iver, Feist, et Alt-J.

On va donc rendre un paquet de fans et lecteurs heureux puisque nous organisons, en partenariat avec Arte Concert, un concert privé d’Alt-J dans un lieu secret à Paris le jeudi 29 janvier.

Comme pour nos Soirées de Poche, il y aura bientôt un concours sur La Blogo pour gagner des invitations (on vous en dit plus à ce sujet très vite). La soirée sera bien entendu filmée par nos soins et diffusée quelques jours plus tard sur Arte Concert.

En attendant, vous pouvez toujours revoir le concert d’Alt-J que nous avions filmé au Casino de Paris en septembre dernier.

]]>
http://blogotheque.net/2015/01/19/alt-j-en-concert-privee-paris/feed/ 0
Limbo Festival, première édition http://blogotheque.net/2015/01/19/limbo-festival-premiere-edition/ http://blogotheque.net/2015/01/19/limbo-festival-premiere-edition/#comments Mon, 19 Jan 2015 12:47:43 +0000 http://blogotheque.net/?p=23341 Alerte nouvelle tête dans la grande famille des festivals parisiens avec la première édition du Limbo festival qui commencera ce vendredi. Quatre soirées placées sous le signe de l’exigence, avec une programmation façon double-impact (viens-je vraiment de faire une référence à Jean-Claude Van Damme ? Je le crois bien) puisqu’elle entérine l’association entre deux acteurs pointus du booking français, Kongfuzi et My Favorite.

On retrouvera notamment les drones format grand canyon de Earth (qui au passage s’offre une jolie carte blanche avec Don McGreevy & Roger Small ainsi que Black Spirituals) le  punk industriel made in Sacred Bones de Pop. 1280, mais aussi Pere Ubu pour la caution arty. Bref, vous l’aurez compris, beaucoup de raisons d’aller donner de l’amour au Limbo, histoire de lui souhaiter la bienvenue et encourager ces initiatives qui rendent Paris un peu moins morne. Retrouvez la programmation complète ci dessous et sur la page du festival.

Vendredi 23 janvier – La Maroquinerie - Carte Blanche à EARTH  (avec Don McGreevy & Roger Smal Duo, Black Spirituals)

Samedi 24 janvier – Le Point Ephémère –  Club LIMBO w/ ARANDEL + RIVAL CONSOLES + LA MVERTE

Dimanche 25.janvier La Maroquinerie- WHITE FENCE + BASTON

Lundi 26 janvier  -  La Mécanique Ondulatoire - POP.1280 + FUTURE

Mardi 27 janvier  - La Maroquinerie - PERE UBU “Carnival of Souls”

Et si vous êtes fauchés, on a bien sûr des places à vous faire gagner pour les concerts de White Fence (avec Baston) et de Pere Ubu. Rendez-vous sur notre page “Sortir”.

LIMBO-ISIDE

]]>
http://blogotheque.net/2015/01/19/limbo-festival-premiere-edition/feed/ 0
My Brightest Diamond – “Ceci est ma main” http://blogotheque.net/2015/01/19/brightest-diamond-ceci-ma-main/ http://blogotheque.net/2015/01/19/brightest-diamond-ceci-ma-main/#comments Mon, 19 Jan 2015 09:48:35 +0000 http://blogotheque.net/?p=23327 C’était fin octobre, au milieu du dernier concert parisien de My Brightest Diamond. Shara Worden avait timidement expliqué qu’elle allait se lancer dans quelque chose de nouveau. Elle avait lancé un sample, levé la main gauche, fait quelques signes et avait commencé à chanter ‘This is my hand’, l’une des plus belles chansons de son dernier album… en Français.

Cela fonctionna si bien que Shara a joué cette version le lendemain chez Label Pop, puis en a quelques semaines plus tard enregistré la version studio. Nous vous la présentons aujourd’hui en exclusivité.

My Brightest Diamond sera en concert le 11 février à Nantes (Stereolux), le 12 à Lille (Aéronef), le 13 à Paris (Gaité Lyrique), le 14 à Mulhouse et le 15 à Dijon (Festival Génériq).

]]>
http://blogotheque.net/2015/01/19/brightest-diamond-ceci-ma-main/feed/ 0
Le bien bel Antigel http://blogotheque.net/2015/01/13/le-bien-beau-festival-antigel/ http://blogotheque.net/2015/01/13/le-bien-beau-festival-antigel/#comments Tue, 13 Jan 2015 15:06:59 +0000 http://blogotheque.net/?p=23307 C’est le mois de janvier, la chandeleur, les bonnes résolutions…Certes. Mais c’est aussi le début de la cinquième édition d’Antigel,  le festival suisse qui mélange à la fois musique, danse, performances visuelles, sonores et gustatives, parce qu’on aime bien manger.

Du 23 janvier au 8 février, le festival accueillera donc une fois de plus à Genève et dans quarante-cinq villes environnantes tout un tas d’artistes qu’on aime bien : Mogwai, TV on the Radio, Tindersticks, Tricky, Wild Beasts, Fink, Ghostpoet, Dean Blunt, DJ Shadow & Cut Chemist, Earth, Pere Ubu, Chassol et Toumani & Sidiki Diabate pour ne citer qu’eux.

Comme à la Blogo, on a décidé que c’était encore un peu Noël, on vous offre des places pour aller voir Mogwai et Wild Beasts. Tentez votre chance par . Et ramenez-nous du chocolat.

Plus d’info sur le festival et sa programmation par ici : www.antigel.ch

]]>
http://blogotheque.net/2015/01/13/le-bien-beau-festival-antigel/feed/ 0