La Blogothèque

Tout sur Melingo

4 résultats

#26

Ce n’était pas le tango que l’on imaginait, ce n’était pas le tango lustré des salons. C’était celui de la rue, gouailleur, rieur, impoli, qui s’invitait dans un appartement gigantesque et trop petit pour lui. Ce soir là, Melingo nous a pris d’assaut. Nous avons suivi, ébaubis, étourdis, ivres et ravis.

Par

3

Le corps et le cœur battants, pousser la porte lourde, et descendre l’escalier lentement, à la manière de Tony Leung dans In The Mood For Love, entre retenue, timidité, et […]

Par

1

Je ne parle pas un mot d’espagnol (ni à plus forte raison de lunfardo, l’argot de Buenos Aires), je suis un bien piètre danseur de salon et, circonstances non atténuantes, […]

Par

0