La Blogothèque

Tout sur Hjaltalin

8 résultats

#19

Si mes souvenirs sont bons : sept Islandais qui débarquent dans un tour bus gigantesque. Trois taxis pour transporter ça chez Solal, qui habite bien sûr dans une rue étroite. Des caisses, des caisses et des caisses : deux claviers, une batterie complète, une basse et son ampli, un violon, un basson, et plein d’autres choses encore. Et c’est encore si peu, car Hjaltalín a le sens de l’emphase, de la démesure.

Par

0

#19

Hjaltalìn. Leur nom est presque aussi difficile à épeler qu’à prononcer. On n’a jamais vraiment su combien ils étaient. Quand à décrire leur musique en deux lignes, c’est tout simplement […]

Par

0

Reykjavik, trois heures du matin, on ne doit pas être loin du port (on croirait entendre une sirène de bateau dès les premiers instants). Un roulement de tambour aussi pour […]

Par

0

Les trois premières personnes à envoyer un mail (blogotheque&gmail.com) avec le titre du premier album de Hjaltalin dans le sujet gagneront une place pour le concert de mardi soir au […]

Par

0

La fin du mois de décembre s’est avérée un brin pénible : peu de concerts intéressants, et la plupart plutôt ratés qui plus est (les Departement of merles en premier, […]

Par

0

La randonnée musicale sera forcément largement improvisée, le guide n’ayant de la géographie locale qu’une vision partielle et tronquée, faite de représentations et de fantasmes : étendues désertiques et landes […]

Par

0

Crions le très haut et très fort: Goodbye July/Margt að Ugga , le seul et bien trop solitaire morceau des Islandais de Hjaltalín disponible (en ligne) est une chanson très […]

Par

0