Ils sont sept, ils sont Américains, ils savent faire de la soul comme on n’en fait plus, et ils vont vous faire perdre 5 kilos à notre 48e Soirée de Poche mardi 30 juin. Ladies and gentlemen : St Paul and The Broken Bones.
EDIT : Le tirage au sort est fait et les gagnants avertis !

Par

1

Un nouveau LP, Dear Tommy, annoncé à l’automne dernier, quelques titres en téléchargement et puis plus rien…
En attendant de vraies nouvelles du trio de Portland, retour sur Kill for Love, diamant noir de 2012 et bande-son de nos fins de nuits blanches.

Par

0

 

Les rues de Belleville s’éveillent doucement. Il fait froid, le soleil se pose sur les façades et fait plisser nos yeux encore fatigués. Au fond de la coursive du Palais […]

Par

0

 

Un drone, un stade, un tuba, un marché couvert, un karaoké, un canapé défoncé sur un toit, une chapelle, des couteaux et des fourchettes, des bières, une fanfare… Un Concert à emporter avec ALB, c’est tout ça en deux jours. Une belle, une jeune folie.

Par

1

Quelques semaines après la sortie d’Eléor (et un concert à emporter des plus classieux), Dominique A reste à longueur d’ondes. Après Y revenir et son enfance à Provins, “Regarder l’océan” (re)trace la route et les premiers pas de l’adolescent, puis du chanteur. Un livre qui croise entre mélancolie et apaisement.

Par

0

 

Une idée présentée simplement et avec sincérité est souvent irréfutable. Nos vies peuvent basculer d’un moment à l’autre, et l’art est là pour réconforter ou contrer l’imprévu. Dans le cas […]

Par

0

 

Il est de plus en plus difficile de trouver un lieu de tournage exceptionnel à New York. Même lorsque l’on trouve un nouveau quartier, inexploré au premier coup d’oeil, on […]

Par

0

 

Shara Worden a donné tellement d’amour, a lancé tellement de beauté, récolté tant de sourires pendant cette soirée qu’elle méritait bien une lettre d’amour (et un film pour fixer la magie).

Par

3

Rien n’était jamais fini avec Mariam. Nous nous séparions, nous nous retrouvions. On connaît tous ça. Mais après l’avoir quittée comme j’avais quitté Tunis, sans prévenir, par le dernier vol d’une dernière nuit de février, l’hiver de la révolution, elle ne m’avait plus donné de nouvelles.

Par

0