La Blogothèque
Concerts à emporter

Vashti Bunyan & Gareth Dickson

Je me souviens encore de ce disque incroyable dont la pochette montrait une jeune femme habillée comme une jolie paysanne d’un autre temps, souriant devant une maison d’un autre siècle. C’était un disque oublié, fait de balades et de comptines folk. La voix de Vashti Bunyan  y était haute et douce, légère comme une brise. Ses chansons étaient aussi intemporelles et belles que son histoire était forte. Celle d’une chanteuse londonienne, qui avait fui les promesses d’une carrière pop dans les années 60 pour aller parcourir la campagne anglaise en roulotte.

Je pensais que l’émerveillement s’arrêterait là. Que ces chansons, que cette chanteuse faisaient partie d’un mythe. Jamais je n’aurais imaginé rencontrer un jour Vashti Bunyan, croiser ce regard d’une déconcertante douceur et me retrouver caché dans une pièce sombre, à la regarder chanter sur la musique de Gareth Dickson, puis chanter une de ses chansons à quelques mètres de moi, avec sa voix fragile, splendide, gracile. C’était un moment absolument irréel, incroyable au sens propre du terme.