La Blogothèque
Concerts à emporter

Phoenix – Ti amo live at Teatro Bibiena

C’est dans l’incroyable Teatro Bibiena de Mantoue que nous avons filmé le troisième chapitre de notre collaboration avec Phoenix. Un plan séquence en 35 mm, réalisé par Colin Solal Cardo.

Nous nous sommes rencontrés il y a huit ans de cela. Wolfgang Amadeus Phoenix venait de sortir, ils n’étaient pas très à l’aise avec l’idée de jouer en acoustique, et les Phoenix ont instauré une règle qui prévaudrait lors de tous les tournages que nous ferions ensemble : ils nous mettaient au défi. C’était à qui aurait l’idée la plus excitante, à qui se sentirait assez fou pour la réaliser.

Ce furent donc un Concert à Emporter de ’1901′ improvisée sur le parvis du Trocadéro, un ‘Lizstomania’ sur le toit d’un bus à touristes, puis ‘Entertainment’ en plan séquence au drone au dessus du Château de Versailles, ‘Bourgeois’ chantée live dans un avion en vol, une barque, un jardin paisible, des crowd surf dans la foule d’un festival…

“Dans un pays où il y a des églises de la Renaissance tous les 500 mètres, je suis sûr qu’on peut trouver un endroit vraiment fou, non ? “. C’est comme cela que Branco nous a mis au défi cette année. Nous cherchions un lieu italien, pour répondre aux obsessions clairement identifiées dans leur dernier album, Ti Amo,  et le groupe nous signifiait qu’il aimerait vraiment un endroit fou, unique, et vraiment  italien.

Nous avons alors cherché, avec l’aide des équipe de Google Arts and Culture. C’est en fouillant sur leur site que nous avons trouvé la pépite. Le Teatro Bibiena, un théâtre académique du XVIIIe siècle édifié à Mantoue, dans le nord du pays. Un théâtre à l’architecture et à l’ornementation étourdissantes, dont l’acoustique était si bonne qu’il accueillit rapidement des concerts, dont un donné en 1770 par un ado de 14 ans nommé Mozart.

L’endroit trouvé, nous avons pu nous prêter à notre jeu favori, et nous lancer des défis. Jouer en live et dans une configuration légère un morceau bourré d’effets. Filmer un long plan séquence dans un théâtre sans arrière scène et donc sans endroit où se cacher.  Tourner le tout en 35 mm. Aller recruter les figurants parmi les habitants de la ville. Parmi ceux-ci, un jeune homme, qui arborait sur son avant-bras un tatouage : les bombes de ‘Wolfgang Amadeus Phoenix’. La boucle était bouclée. Action.

PS : Un autre article racontant le tournage est disponible sur le site de Google Arts and Culture. Vous pouvez aussi aller y explorer le Teatro Bibiena dans les détails. PS 2 : Mille mercis à la ville de Mantoue pour leur aide sur le tournage, et pour la mise à disposition du théâtre.
PS 3 : Dix mille mercis à Google Arts and Culture et leur base de données impressionnante, qui  nous a permis de trouver ce théâtre incroyable.