La Blogothèque
Concerts à emporter

House Of Wolves

On s’imagine un café paumé sur une route désertique du Nouveau Mexique, la musique de House of Wolves accompagnant une intrigue policière pas nette, qui mêle détective mal rasé, vieux Bourbon frelaté… et probablement une histoire d’amour impossible avec la jolie fille du coin, qui calquerait son style sur les femmes fatales des fifties. Pas de bol : c’est tout aussi cliché, mais c’est Paris, un jour gris et pluvieux de novembre et nous manquons de temps.

La veille, à la sortie de son concert parisien, Ray Villalobos me fait part de ses frustrations : “on entendait les violons suffisamment ? C’est vraiment important pour ma musique.” Il souhaitait sincèrement faire ce Concert à Emporter. Mais comment faire avec l’ensemble de cordes si nous échouions à trouver un lieu ? Nous devions éviter l’écueil de la veille. Dans l’urgence, nous avons multiplié les appels, les pistes, mais avons fini par choisir la plus évidente : un petit appartement de la Goutte d’Or permettant à la fois un accueil chaleureux et aux musiciens de souffler un peu avant leur départ pour une autre ville, un autre concert.

Le salon de l’artiste Elodie Boutry (qui est en l’occurence la personne qui partage ma vie) est coloré et accueillant. Entre les tableaux et les objets rapportés de voyages divers, l’équipe s’installe confortablement. Une théière est préparée et permet de réchauffer toutes ces mains engourdies par le froid.

 

La voix de Ray est douce et reconnaissante. Il pose des questions à Elodie, regarde les dessins, la collection de Graphic Novels et les vinyles sur les étagères. Puis, une fois que tout le monde est en place, se prête au jeu et accepte nos propositions.

 

L’espace de deux chansons, c’est comme si la BO de notre polar favori avait cessé de sortir des enceintes de la sono pour se matérialiser dans le salon. Derrière la fenêtre, il fait un temps pourri. À l’intérieur, Ray fait vibrer les murs d’histoires d’amours hérités du Golden Age américain. Nous vivons la fin de cet instant suspendu comme le fade out qui termine une chanson trop courte, ce moment où l’on commence à se sentir à l’aise, dans un lieu familier et l’on espère que la ritournelle finale dure encore dix minutes.

House of Wolves revient en France pour une série de concerts dès le 22 février 2017 avec une date Parisienne aux Mains d’Œuvres. Plus d’infos sur le Facebook du groupe et le site de Discolexique.

Les concerts: 22/02 Paris, Mains d’Œuvres ≈ (w/ Gareth Dickson) 23/02 Rouen, Théâtre de l’Almendra ≈ 24/02 Vendôme, Troisième Volume * (w/ Gareth Dickson) 25/02 Saint-Lô, Au Hasard des Rues * 26/02 Lorient, Le Manège * (w/ Gareth Dickson) 28/02 Nantes, Café du Cinéma ≈ 01/03 Angers, Le Chabada * 02/03 Limoges, Le Phare ≈ 03/03 Bourg-le-Comte, Le Canoë Renversant ≈ 25/03 Lille, Le Biplan ∞

≈ avec violoncelle et batterie
* avec violoncelle, violon, alto, et batterie
∞ avec violoncelle