La Blogothèque
Concerts à emporter

Mike Wexler

C’est par une fin d’après-midi froide et ensoleillée de Décembre que nous retrouvons Mike Wexler près de Saint-Ouen. Le new-yorkais était de passage à Paris pour un sublime concert donné à L’Espace En Cours quelques jours auparavant. Le filmer avant son départ nous semblait une évidence, mais encore fallait-il trouver le lieu approprié pour accueillir les mélodies hypnotiques et organiques de son dernier album Syntropy.

Les habitants du Wonder ont accepté de nous ouvrir les portes de l’ancienne usine à piles qu’ils ont investi depuis plus d’un an pour y installer des ateliers. Leurs expérimentations artistiques font revivre temporairement le squat qui sera rasé dans les mois qui viennent pour y construire un luxueux hôtel.

Le lieu plaît immédiatement à Mike et lui évoque même certaines inspirations de son album comme les espaces tombés en désuétude de l’Hotel Palenque et des abords de Passaïc photographiés par Robert Smithson, et nous passons un petit moment à explorer les ruines de l’usine avant de trouver l’endroit idéal, une pièce remplie de fougères et d’un ancien four à métal.

Quand on commence à tourner le soleil n’est déjà plus au milieu du ciel, et sa lumière filtre obliquement à travers les verrières brisées. La musique de Mike fait instantanément corps avec l’équilibre étrange que l’on ressent dans la pièce.  On reste là encore un peu, troublé par la douceur du morceau, mais déjà le jour s’en va.