La Blogothèque

Wedding

Quoi de plus excitant que de cueillir les groupes à leurs débuts ? A l’heure des premières démos, des premiers EPs disséminés sur la toile dans l’espoir qu’un petit label les remarquent ou qu’un gros label les dérobent – pour les plus chanceux. Et si Wedding devenaient instantanément vos favoris de demain ?

Ça fait déjà quelques mois que j’aurais du vous parler de Wedding et de leur single “Ruth” qui patiente dans ma playlist non publiée. Un crève-cœur.

Wedding, c’est l’histoire de la belle et improbable rencontre via Craigslist de Thomas Craig (originaire de Londres, adopté par Manchester) et de Zachary Taube (originaire de New York) à Berlin (improbable on vous dit).

Un achat d’enregistreur K7 et quelques démos plus tard, leur premier EP « Wedding » sort en K7 sur le label RIP Records.

Wedding, le groupe, se réclame de Kurt Vile ou de Woods, on a vu pires influences.
Wedding, l’EP, appelle l’été, rappelle Craft Spells, Beach Fossils, étend et adoucit encore des riffs qui rappelleraient à certains Mac DeMarco (encore lui oui, mais ne vous braquez pas).

Il y aura surement bientôt tout un album, il aura peut-être une couleur un peu différente car Thomas, installé maintenant à Manchester travaille sans Zachary (resté à Berlin) sur de nouveaux morceaux avec un tout nouveau groupe. Des morceaux il en a même déjà beaucoup, trop dit-il.

D’ici là, il est conseillé d’user la bande de la K7 de cet EP ou de l’écouter en boucle ci-dessous.

On serait trop bêtes de ne pas en profiter pour pointer du doigt un autre anglais à suivre, un rattrapage sur un plateau : avant de lancer Wedding, Thomas Craig officiait dans le groupe du londonien Charles Howl dont le premier album sorti l’an dernier ravira les amateurs de psych-pop.

Commander l’EP de Wedding via RIP Records
Commander l’album de Charles Howl via Ample Play Records

Wedding sur facebook / Charles Howl sur facebook