La Blogothèque
Soirées de poche

St Paul & The Broken Bones

Il y aura des larmes, de la sueur, des chorégraphies improbables et endiablées, des reprises, des surprises aussi” avait-on écrit lors de l’annonce de la Soirée de Poche de St Paul & The Broken Bones, prémonition presque totale de ce qui allait se passer ce soir bouillant de juin.

Ce que nous n’avions pas prévu, c’est que leur chanteur fou à l’énergie de Marsupilami sous acide allait sauter sur le comptoir de la cuisine de notre hôte Corinne, claquer des talons jusqu’à faire sauter tout ce qui se trouvait dessus, traverser la foule une fois, deux fois, dix fois, complimentant ici le jeu de jambe d’un membre du public, là, les goûts musicaux d’un autre.

Nous n’avions pas non plus prévu qu’il ferait aussi chaud. Que le groupe serait en nage. Que le public oublierait qu’il l’était aussi tant il voulait participer à la grande fête qui se déroulait devant ses yeux.

Nous avions dit à St Paul & The Broken Bones de faire ce qu’ils voulaient, qu’on les suivrait. Et c’est ce que nous avons fait. Nous les avons suivi dans leur grande messe soul. Nous les avons même suivi dans le jardin, quittant provisoirement l’étuve qu’était devenu l’appartement, pour regarder Paul Janeway tomber à genoux en hurlant du Otis Redding, à bout de souffle, à bout de force.

Cette Soirée de Poche, nous sommes heureux de la partager avec vous aujourd’hui. Pour retrouver un peu de la joie que nous y avons ressenti. Un peu de la chaleur de l’été. Et de celle d’un groupe qui ne déçoit jamais.