La Blogothèque

Heart Of Glass, Heart Of Gold 2014, le film

Un centre de vacances en Ardèche, trois piscines, des torrents de pluie, du soleil, beaucoup de sourires et un paquet de super groupes : on était au Heart Of Glass, Heart Of Gold en septembre dernier et on sort (enfin) le petit film qu’on y a fait.

C’était au mois de septembre de l’année dernière. En montant dans le van en face des bureaux de la Blogo, nous avions tous les yeux braqués sur nos téléphones, nos doigts faisant défiler compulsivement les articles qui annonçaient de violents orages, des trombes d’eau et même des risques d’inondations dans toute une partie du sud de la France, notamment en Ardèche où nous nous rendions. Nous étions un peu inquiets, Lise, Melville, Nelly et Jean-Marie, les fondateurs du festival Heart Of Glass, Heart Of Gold avec qui nous préparions notre venue depuis des semaines, aussi.

Que faire quand un festival, organisé dans un centre de vacances où tout le monde est censé passer trois jours en maillot de bain à écouter de la bonne musique, se retrouve soudainement sous le coup d’alertes météo menaçantes et risque de se transformer en arche de Noé ?

La réponse est dans le film que nous avons tourné au Heart Of Glass, Heart Of Gold : rigoler, danser, enfiler un K-way de fortune et se jeter sous les éphémères cascades d’eau qui coulaient autour du bâtiment principal, y improviser une fête mémorable, le tout, avec le sourire.

 

Le Heart Of Glass, Heart Of Gold est un de ces festivals où l’on ne vient pas uniquement pour la programmation pointue et pour le cadre idyllique. C’est un de ces endroits où les festivaliers – qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il fasse le plus merveilleux des soleil -, s’accommodent de tout parce que l’esprit même du festival surpasse toutes les déconvenues.

Nous avons ri, nous avons dansé, nous avons hurlé au karaoké, nous avons pris cent fois le toboggan géant qui atterrissait dans l’une des trois piscines du centre de vacances perché sur les hauteurs de Ruons, nous avons enfilé nos plus beaux habits de pluie, nous les avons balancé au feu une fois le soleil revenu. Nous nous sommes réfugié au Club pour perdre la tête sur la techno noire de Mondkopf lors d’un set improvisé, nous avons accueilli Fear Of Men dans notre bungalow pour un Concert à Emporter surréaliste sous la pluie, nous avons sautillé comme des marsupilamis sous MD devant le set délirant de 2 Boules Vanille au bord de l’eau, écouté Matt Elliott jouer sous les arbres, slammé sur Cheveu, fait des chorégraphies plus qu’approximatives sur BRNS et des bombes dans la piscine sur Acid Arab.

Tout cela n’aurait pas été possible sans la bienveillance et la gentillesse des passionnés qui ont crée ce festival, sans Nelly, Lise, Melville et Jean-Marie qui se sont démenés pendant trois jours pour faire de l’édition 2014 du Heart Of Glass, Heart Of Gold un moment unique.

A notre grand dam et celui de ses organisateurs, le festival n’aura pas lieu cette année, faute de lieu pour l’accueillir, mais le HOG HOG reviendra l’an prochain pour, nous en sommes convaincus, une nouvelle édition pleine de surprises. On ne sait pas pour vous, mais nous, on y sera. En K-way ou en maillot de bain.