La Blogothèque
Concerts à emporter

Tony Allen

C’est un homme que l’on décrit, à juste titre, comme l’un des précurseurs de l’afro-beat, comme quelqu’un qui a pour toujours changé, aux côtés de son mentor Fela Kuti, l’idée que l’on avait du rythme. Quelqu’un que Brian Eno et Damon Albarn – qui fait appel à lui sur chacun de ses projets – considèrent comme le plus grand batteur de tous les temps. Quelqu’un qui a déjà vécu mille vies et collaboré avec les plus grands. Un musicien et compositeur dont la discographie donne le tournis.

Il serait donc vain de tenter de réduire Tony Allen à quelques mots. Il serait vain de dire à quel point nous étions honorés de rencontrer le maître. De le regarder improviser à la batterie au beau milieu du Comptoir Général qui nous accueillait ce jour-là.

Il serait d’autant plus vain d’essayer d’expliquer pourquoi Tony Allen est un musicien et une personnalité comme on en rencontre rarement. Son regard, calme, bienveillant, étranger à toute notion de stress, droit dans l’œil de la caméra qui suivait le moindre de ses mouvement et de ses coups cet après-midi là l’exprimera mieux que n’importe quel texte.

 

Tony Allen sera en concert à Paris (Gaité Lyrique) le 11 avril.