La Blogothèque
Concerts à emporter

The Staves – épisode 2

Elles voulaient sortir de la belle image des trois soeurs qui mignonnement s’harmonisent. Voici donc l’autre face des Staves, plus lourde, plus féroce, dans le plus vieux pub de Londres.

C’était un sujet de discussion récurrent avec les Staves, une envie tenace chez elles, pour ne pas dire une obsession : elles voulaient sonner lourd, lester leur musique, sortir de l’image certes exacte mais bien trop étroite des trois soeurs qui savent joliment harmoniser leurs voix.

Aller enregistrer leur nouvel album chez Justin Vernon de Bon Iver participait de cette envie, de sa concrétisation. Restait à faire une session qui allait dans ce sens, une session avec leur groupe, avec des guitares plus féroces, avec un rythme plus appuyé, et c’est à nous qu’elles avaient décidé de confier cette tâche.

Nous avions une après-midi pour essayer de donner la pleine mesure de ce groupe, en montrer les défférentes facettes. Ce fut au final assez naturel. Les montrer calmes, mélancoliques, jouant ‘Don’t you call me anymore’ dans un Blackfriars bruyant,  en plein rush de pause déjeuner. Prendre ensuite possession des lieux pour donner la pleine mesure de ce ‘Black & White’ percussif. Et finir par envahir les cuisines, pour un “Teeth white” qui n’était pas même prévu. Elles furent joyeuses, elles furent déterminées, elles furent légères, elles furent rageuses.

 

The Staves seront en concert à Paris le 27 avril (Point Éphémère)