La Blogothèque

Douglas Dare

Vous pensiez qu’il n’y avait plus de cadeaux à ouvrir ? Il en reste un, la sublime Soirée de Poche bis de Douglas Dare qu’on vous offre pour Noël.

D’écoutes en écoutes, de visionnages en visionnages, l’évidence finalement : Douglas Dare est un poète, dans l’acceptation rimbaldienne du terme. Esthète, exigeant, passionné… Soucieux autant de la perfection technique et artistique de ses compositions et performances que du confort et du bien-être de ceux qui y assistent et l’écoutent.

Une bienveillance incarnée en la circonstance (un réveil à Munich pour un concert en loft à Montreuil en ce qui pouvait consister sa seule date off dans sa longue tournée européenne) et dans les morceaux qu’il jouera ce soir-là dans une configuration inhabituelle. Le piano de Leslie suffira, il n’utilisera pas son synthétiseur, quitte à jouer “Swim” dans une version électro-acoustique inédite pour lui. Il se passera également de micro et jouera dos aux spectateurs – configuration obligée – s’en excusant à plusieurs reprises. “Clockwork” ou “Caroline” en seront d’autant plus touchantes sur l’instant, et plus fortes quand on découvre, ultérieurement, en gros plan, sur son visage encore juvénile, ses émotions joliment incarnées.

Remarquablement secondé par l’omniprésent Fabian Prynn, batteur singulier et orfèvre, donnant aux compositions, Douglas Dare insuffle ce soir-là un supplément de chaleur et d’âme aux morceaux sobres et précis de son brillant et premier album Whelm. Comme pour son mentor Nils Frahm en son temps, on frémit également d’avance aux versions taillées pour les scènes immenses de ces morceaux déjà ardents quand presque nus.

-

Directed by Hugo Jouxtel
Sound direction by François Clos
Edited by Flora Alfonsi
Produced by Julien Courbe for La Blogothèque

Special thanks to Leslie Bourdin, Bastien Picot, Erased Tapes, Marion Seury (Differ-Ant) and David Taylor.