La Blogothèque
Concerts à emporter

The Dø

Cette boîte à rythmes aurait pu briser de façon abrupte le calme reposant du Jardin d’Acclimatation. Cet mini-ampli en équilibre sur un arbuste, casser le parfait dégradé de verts des plantes. Ce piano posé au beau milieu de la pelouse, sembler comme anachronique près du jardin coréen.

 

Il ne s’est pourtant rien passé de tout cela. The Dø ont fait leur place tout en douceur dans un monde végétal bien loin du bruit et de l’agitation de la ville. Les notes de piano de Dan et la voix d’Olivia se sont mêlées parfaitement à l’harmonie des chants d’oiseaux, leurs silhouettes jouant avec les rayons du soleil comme si tout cela avait été répété, millimétré des jours à l’avance. Comme si “Miracles” et “Despair, Hangover & Ecstasy” avaient été écrites pour être jouées là, une après-midi de septembre, près du manège dragon, des paons et des enfants qui tentent de les approcher au plus près.