La Blogothèque

Honey Wild

Un disque d’automne pour accompagner l’été.

Découvrir ce 7’’ d’Honey Wild avec quelques mois de retard ça n’est pas si grave. Après tout, ces deux morceaux se prêtent moins à un automne frileux qu’à quelques pas de danses estivaux, les pas dansés que l’on fait jusqu’à la valise des vacances pour y glisser joyeusement un maillot de bain.

Ces deux morceaux d’Honey Wild, au premier abord, m’ont donné l’impression de retourner pour quelques instants dans le Brooklyn de 2007. Cette année faste pour beaucoup de groupes du coin. Je jurerais avoir entendu un peu de Vampire Weekend de ce bon vieux temps dans les premières notes de “Garden”.

Passé les deux premières écoutes de cette discrète sortie de Shorewave Records, on se demande comment ça a pu m’échapper. Ce 7’’, finalement c’est évident, c’est surtout l’influence de notre préféré de ces deux dernières années : le phrasé, le timbre, le jeu de guitare, tout ici rappelle Mac DeMarco et on serait bien ingrats de s’en plaindre.

Un EP d’Honey Wild est prévu pour aout sur le même label et le groupe ne s’en cache pas – voir le revendique – : il suit encore plus nettement les traces du bien aimé Mac. Ça tombe assez bien, deux titres c’était un peu court pour voir ce qu’ils ont vraiment dans le ventre.

On croise juste les doigts pour que le quatuor de Brooklyn évite le piège du simple pastiche. Rendez-vous à la fin de l’été.