La Blogothèque
Concerts à emporter

“Arua Amusica” : les Concerts à Emporter au Brésil (1/5)

Parce qu’il n’y a pas que le foot dans la vie, voici le premier volet de notre série de Concert à Emporter tournés au Brésil en mars 2011. Cette semaine : Luisa Maita, Rodrigo Campos et Criolo.

Luisa Maita

Kiko voulait nous présenter des amis, et on en savait pas plus quand on est arrivés avec lui chez Rodrigo Campos dans le quartier de Pinheiros.

Kiko Dinucci est un des musiciens les plus doués de sa génération, et c’est ainsi que l’ami Vincent Moon nous l’avait recommandé. Avec la chanteuse Juçara Marçal & le saxophoniste Thiago França, ils forment le groupe d’afro-samba Metà Metà qui fera l’objet d’un prochain concert à emporter.

Il est 11h du matin, Rodrigo nous sert le thé, des gâteaux… Kiko trouve qu’il a tout d’un vrai Lord, et nous sommes charmés de retrouver dans sa personne la douceur de ses chansons. Criolo arrive, puis Luisa que nous ne connaissions que de nom.

L’atmosphère dans cette pièce est aussi douce que les attentions de Rodrigo, on comprend très vite que comme à l’époque d’Os Mutantes, l’amitié et la musique sont intimement liées pour cette génération de musiciens qui avancent en s’accompagnant les uns les autres.

Luisa Maita est timide, elle aimerait se changer ou se maquiller, mais heureusement Rodrigo insiste pour du cinéma-vérité.
A ce moment, elle était déjà considérée comme une des voix les plus prometteuses du Brésil, et nous étions sur le point de comprendre pourquoi. L’intensité et la douceur de sa voix sont troublantes.

Luisa chante une chanson de Rodrigo « Amor na Vila Sonia », Vila Sonia est une banlieue de Sao Paulo. Dans cette chanson, un garçon tombe fou amoureux d’une fille pendant un match de foot, lorsque leur regard se croisent au moment d’un but.

 

Rodrigo Campos

Dans le quartier de Rodrigo nous nous arrêtons à une lanchonette pour boire un café, et tandis que Criolo va tout de suite vers la télé pour suivre un match de foot, et Kiko veulent jouer ici. Dans son premier album Sao Mateus nao e um lugar assim tao longe Rodrigo chronique à travers des personnages la vie des banlieues autour de Sao Paulo, lui-même vient de Sao Mateus. Cette chanson « Samuel » – écrite avec Kiko – parle de la réaction d’un jeune homme de ce quartier qui arrive pour la première fois sur Avenida Paulista dans le centre de la ville. Les personnages autour d’eux dans le café pourraient tous devenir des personnages de chansons de Rodrigo.

Depuis, Rodrigo et Kiko ont formé un groupe avec Romulo Froes et Marcelo Cabral, Passo Torto. Ils viennent de se faire remettre le Prix de la Musique Brésilienne.

 

Criolo

A ce moment, Criolo était un rappeur reconnu dans un milieu très restreint… pour certain il était surnommé « Le fou ». Ancien éducateur, il s’apprêtait à sortir son deuxième album en indépendant No Na Orelha (Le noeud de l’oreille).

D’abord Criolo chante à capella dans l’échoppe d’une couturière, puis reprend avec les autres Linha de Frente (Ligne de Front), une sublime samba de son album où il parle d’injustices sociales dans les quartiers de Sao Paulo. « L’argent vient confondre l’amour » dit-il dans le refrain.

Enfin, de plus en plus excités par l’exercice, en voyant un beau mur bleu un peu plus loin, Kiko & Criolo décident de jouer « Mariô », orixa à cette couleur, à qui ils rendent hommage dans cette chanson qu’ils ont écrit ensemble.

Quelques semaines plus tard, Criolo sort son album, et l’on ne parle plus que de lui, il devient tout d’un coup l’icône du pays.