La Blogothèque
Concerts à emporter

#BandVan Sessions à Austin

On a sillonné Austin à bord du van de Feed The Beat et embarqué à bord Caught A Ghost, Papa, Sylvan Esso, Wild Moccasins, Hospitality et Pure Bathing Culture pour les couper de la folie ambiante le temps de six #BandVan Sessions.

Il y avait quelque chose d’apaisant dans le fait d’être dans ce van. Au milieu de l’effervescence d’Austin, il faisait figure de caisson de décompression : un endroit rien qu’à nous où on pouvait se couper du monde, de la ville, du festival et de son bruit continu, de ses centaines de groupes courant d’une salle à l’autre et de sa foule compacte.

Pendant trois jours, on y a invité des groupes parfois pressés, souvent fatigués. On les a sortis de leur cavalcade erratique pour les faire monter à bord de notre vaisseau de fortune. L’espace d’un trajet, ils ont fait tout ce que le festival ne leur permettait pas : se poser et jouer avec leurs morceaux. Les tordre pour les faire rentrer entre les rangées étroites de sièges et les faire tenir en équilibre précaire pendant que le van tanguait au milieu des embouteillages monstres de Downtown ou prenait de la vitesse sur la droite freeway.

Il y a eu de l’attente, des rendez-vous manqués, des kilomètres avalés, un nombre effroyable de textos échangés, des “presque” et beaucoup de “pas encore”.

Il y a surtout eu ce bruit de moteur de moto qui se fond dans cette chanson cotonneuse et grisante de Sylvan Esso. Amelia qui chante, touchée par la grâce, en regardant Nicholas Sanborn avec une bienveillance folle. Ce morceau faussement calme de Hospitality, rythmé par des coups frappés sur le toit du van et qu’on a fredonné des jours durant. Un vieux motel de banlieue aux couleurs pastel un peu passées. Des larmes dans les yeux de Sarah de Pure Bathing Culture. Un fou rire quand elle nous a avoué que c’était seulement son mascara qui lui brûlait les paupières. Cette fille ivre qui nous hurle son amour avant de s’éloigner en titubant. Des Wild Moccasins obligés de partir en courant à peine le van garé pour monter sur scène. Des sourires à chaque dos d’âne franchi tant bien que mal. Des retouches maquillage dans le rétroviseur. Des chœurs soul quand Caught A Ghost a habillé la nuit de son blues habité. Les regards mouillés des passants quand Jesse et Tessa sont sortis chanter devant une épicerie de quartier à la devanture vintage. Des riffs de guitar hero surjoués pour amuser les copains. Une tension impalpable dans la voix de Darren de PAPA. Et six Concerts à Emporter sur roues et à huit clos que seul Austin pouvait nous laisser réaliser.