La Blogothèque

Pain Noir, le nouveau St Augustine

C’était l’hiver dernier. On partageait un café dans un bistrot étudiant de Clermont-Ferrand, on se racontait nos galères, on parlait de nos projets. François-Régis Croisier, aka St Augustine, me dit alors qu’il allait passer à un autre projet. Un truc qu’il n’avait jamais fait. Il voulait chanter en Français.

Je ne lui ai pas dit, mais sur le coup, j’ai eu peur. J’ai connu nombre de groupes ou de chanteurs français qui avait commencé en Anglais avant de revenir à leur langue natale, et ça n’avait que très rarement été heureux. Mais j’aimais le nom du projet : Pain Noir. Il y avait une rugosité, une sécheresse évidente dans ce nom, presque brutal.

Quelques semaines plus tard, voici les nouveaux morceaux : “L’Arme”, et “La Retenue”. Ils ont été diffusés hier dans l’excellente émission Label Pop de France Musique. Et toute crainte est dissipée. On n’a pas perdu au change, on retrouve sur “La Retenue” cette voix familière, travaillée sur le même métier que celle de Bill Calahan, qui sait si bien tenir la lenteur, prendre ses montées avec assez de patience pour ne pas trahir l’émotion.

Et puis “L’Arme”, dont la filiation saute aux oreilles dès les premières secondes : on a l’impression de retrouver le M. Ward des premiers disques, sa trompeuse légèreté. Et l’on se rend compte que c’est sans doute en Français que St Augustine – Pain Noir exprime le mieux son américanité, même si ce mot n’existe pas vraiment.

Il y en aura d’autres. Vite, nous espérons. Car c’est un beau (nouveau) départ.