La Blogothèque
Soirées de poche

Meursault

La définition écossaise du mot “acoustique” diffère sensiblement de la nôtre.

On leur avait pourtant expliqué bien en amont le concept d’une Soirée de Poche, mais ils sont arrivés avec des guitares électriques et des amplis, et la ferme intention de les utiliser. On leur a demandé maintes fois de baisser le volume, pendant le soundcheck puis lors de la soirée, mais rien n’y a fait. C’était peine perdue de toutes façons : la voix de Neil Pennycook est suffisamment puissante pour couvrir tous les larsens et toutes les percussions du monde. Alors, on l’a laissé chanter fort, lui, et on a laissé jouer fort ses acolytes aussi. Même le violoncelliste s’y est mis, semblant faire des riffs sur son instrument (c’était Pete Harvey, qui joue dans The Leg, ceci expliquant cela).

 

On savait aussi que les chansons de Meursault étaient à ce point malléables qu’ils allaient forcément en faire différents et bons usages, en jouer certaines plus posément, comme si on était entre amis, autour d’un feu de camp ou dans une vieille cabane dans les bois. Et comme par enchantement, il y avait eu ce moment de calme, un peu hors du temps, sur une passerelle surplombant le Canal Saint-Martin, seulement troublé régulièrement par l’alarme d’un scooter. Neil s’en était amusé, il avait adapté ses morceaux aux circonstances. Il avait aussi profité de la soirée pour revisiter quelques morceaux anciens, pour essayer quelques morceaux inédits et plutôt bruyants, et pour remodeler les singles de son dernier album Something For The Weakened en des versions étirées et plus brutes (sans le quatuor de cordes qui joue sur le disque). Il nous avait, entre autres, offert une très belle et très intense version dépouillée de son “William Henry Miller” (en inversant les “Part II” et “Part I”).

Une fois les craintes de réveiller tout le voisinage dissipées, il y avait eu des sourires, et puis des rires… et au final un très grand plaisir.

C’était la première Soirée de Poche consacrée à un groupe écossais… Elle a tenu ses promesses.

http://meursaultmusic.com