La Blogothèque
Concerts à emporter

HelloGoodbye

Parfois, la bonne chose à faire c’est d’écouter de la musique triste. Nous en avons besoin quand il nous arrive de la merde. Qu’il s’agisse d’une perte, d’un chagrin d’amour, ou du sentiment que la vie est nulle, écouter de la musique mélancolique nous permet de sentir que nous ne sommes pas seuls. C’est du moins quelqu’un là-bas qui sait ce que nous éprouvons, et qui nous persuade que se vautrer dans cette douleur est la seule façon possible de profiter de ce non-sens qu’on cherche à oublier.

Heureusement, de temps en temps la musique nous rappelle à quel point nous avons de la chance d’être vivant.

C’est ce que je ressens quand j’écoute HelloGoodbye. Tout d’un coup, le soleil renaît et s’intensifie, les blagues sont plus drôles, mes yeux sont grands ouverts et tout chemin mène vers une aventure.

Avant de filmer le concert à emporter d’HelloGoodbye, un ami m’a demandé de décrire leur musique. Je lui ai répondu : « c’est comme si un bouquet de fleurs faisait l’amour avec un arc-en-ciel et avaient un bébé ».

Sauf que ce sont des bébés hipsters qui savent chanter.

Quand nous avons rencontré HelloGoodbye, ils étaient plein de vie comme toujours. Enthousiastes et prêts à tout, nous aurions pu leur demander de sauter du Golden Gate Bridge. Je vous jure que si nous avions filmé et sauté avec eux, ils l’auraient fait. Je leur ai proposé de chercher un fleuriste et ils m’ont rejoint dans cette joyeuse quête. Nous avons ensuite traversé China Town jusqu’à un parc où quelques enfants étaient surpris par des musiques qui n’ont pas encore vu le jour. Ils ne s’en souviendront probablement jamais. C’était une après-midi folle­—du genre qui nous rappelle à quel point nous avons de la chance d’être vivant.