La Blogothèque

Alabama Shakes

Arrive un jour où ton programme est assez vieux pour que tu puisses y cultiver une nostalgie des vieux jours. Ce soir de février, presque six ans après le premier Concert à emporter, je me suis pris ce sentiment en pleine face. Le tournage allait tourner 40 minutes, comme un shot de nos débuts.

J’étais tombé amoureux d’une chanson quelques mois avant. Découvert un groupe littéralement sorti de nulle part, et avais depuis rêvé de le filmer. Et ce soir là, dans le bureau de leur maison de disques, il étaient comme nous les avions imaginés. Ne semblant réaliser qu’à moitié qu’ils n’étaient plus dans l’Alabama. Accueillant tout avec une belle nonchalance, se laissant porter. Ils ne connaissaient pas la Blogothèque. Jouer dans la rue ? A Paris ? Pourquoi pas, ça pourrait être amusant… Des années que nous n’avions pas entendu ça.

A peine le temps de préparer, Britanny et son guitariste prennent leurs instruments, et nous décidons de monter vers Montmartre. Ils joueront, nous suivrons, joueront encore, sans vraiment s’arrêter de marcher, sans faire trop attention à ce qui se passe autour d’eux. Une petite tornade, une voix qui ne fait pas cas de sa puissance, et tout simplement une joie d’être là, sans rien d’autre que l’envie de chanter. Très fort.