La Blogothèque

Peter Broderick – These Walls Of Mine en écoute

“Des conversations avec moi-même et avec d’autres”, “Des expérimentations vocales et textuelles”… le nouvel album de Peter Broderick est une collection de pièces enregistrées sur trois années, des dialogues et monologues singuliers et des directions surprenantes. On loue bien volontiers l’exercice et on vous propose de vous faire votre propre avis…

Genius or just freaky? Really, it just freaks me out a little. But it’s also very entertaining.” Les premières réactions de Robert Raths (le patron du label Erased Tapes) à l’écoute des démos de These Walls Of Mine étaient légitimes et finalement représentatives du choc que peut créer ce disque sur les esprits trop rigoristes et les voies trop bien tracées.

Sur cet album, Peter Broderick ne joue parfois ni du violon ni de la guitare, il lit des emails, s’enregistre la nuit récitant des poèmes, fait du beatbox, répète trente-six fois de suite le mot “duck“, chante en danois, déclame son amour des chats, s’auto-sample à foison, s’essaie au gospel, à la soul et envoie un morceau de hip-hop digne des plus grands rappeurs…

On l’a découvert avec Loch Lomond, suivi dans ses collaborations magiques avec Efterklang et loué pour son très bel album sous le nom d’Oliveray, en duo avec Nils Frahm, mais on n’a pas encore exploré toutes les richesses de sa douzaine d’albums solos. Il a seulement vingt-cinq ans et quelques mois après son déjà étonnant www.itstarthear.com, These Walls Of Mine est son deuxième très grand album de l’année…

These Walls of Mine est disponible chez Erased Tapes