La Blogothèque

My Brightest Diamond – Live à l’Alhambra, Paris

A l’automne dernier, seule avec un batteur, elle avait donné un concert exceptionnel au Café de la Danse. On rêvait depuis de pouvoir la filmer. C’est chose faite : My Brightest Diamond, accompagnée d’un orchestre, filmée à l’Alhambra, dans le cadre du Festival “Les Femmes s’en mêlent”.

Sur scène, Shara Worden, a.k.a My Brightest Diamond, ne vous laissera pas la possibilité de la résumer d’un seul qualificatif. Sa personne, sa musique, son jeu de scène ne cessent de changer, de permuter, de jongler entre les genres, les envies. Sa musique semble avoir grignoté chaque genre qu’elle a pu croiser, agrégeant des brins de l’opéra, du classique, du rock indé, de la folk et de la musique expérimentale, laissant sa voix agir comme seul rouge et principe directeur.  Cette incroyable variété d’humeurs, cette richesse stylistique font la richesse de la prestation qu’elle a donné à l’Alhambra.

Cela, et son immense présence scénique, qui la rend capable de captiver un public, armée de sa seule voix et d’un batteur.

Elle a longtemps tourné comme cela, à deux. Elle comme femme orchestre, jouant de la guitare, de l’autoharpe, du mbira, du ukulélé, du kalimba, son batteur assurant le reste. Mais ce soir là, à Paris, un orchestre complet était chargé de reproduire les arrangements de son dernier album “All things will Unwind”, enregistré avec l’orchestre YMusic.

Observez son visage se métamorphoser à chaque chanson, contemplez le plaisir qui rayonne de son visage, comme si chaque chanson engendrait une catharsis, la libérait complètement pour qu’elle puisse se donner de nouveau à fond au prochain morceau. Observez comment elle se transforme entre la première chanson, et les derniers rappels…

• Artistes : My Brightest Diamond : Shara Worden, Brian Wolfe, David Haroutunian, Maud Gabilly, Pierre Charles, Julien Lair, Julie Huguet, Julien Chabod • Réalisateur : David Ctiborsky • Cadreurs : Hugo de Castelbajac, David Ctiborsky, Elie Girard, Hugo Jouxtel, Jérémie Vial • Son : Prise : Vincent Ribaud, Mix et Mastering : François Clos • Production : La Blogothèque • Montage : David Ctiborsky, Raphael Pfeiffer ; Etalonnage : David Ctiborsky