La Blogothèque

Les Black Sessions sont nécessaires

Juste un petit coup de gueule pour soutenir l’une des émissions qui a façonné notre goût pour la musique, et offert des moments uniques, magnifiques à des milliers d’auditeurs.

Avec un minimum de mauvaise foi, il serait facile de deviner pourquoi certains dirigeants de la Maison Ronde envisagent de supprimer les Black Sessions. Demandez à leurs collègues de la télévision : “la musique n’attire plus, c’est un domaine trop ‘segmentant’”, disent-ils depuis des lustres Comprenez que personne n’aime la même musique, donc on ne peut pas s’en servir pour attirer les gens en masse.. Le résultat : de moins en moins d’émissions musicales. Et parce qu’il faut bien un peu de musique (en fait, les gens aiment ça), il suffit d’inviter régulièrement un groupe à jouer un titre en live dans une émission qui n’a rien à voir avec celle-ci.

Le pire, c’est que ça fait sens pour l’artiste en promo, qui aura mille fois plus de chances d’être entendu en jouant entre deux comiques troupiers rassemblant les belles familles de France devant leur écran. Le mouvement est mondial : aujourd’hui, Sufjan Stevens et Bon Iver passent chez Fallon et Letterman, c’est l’assurance d’une belle audience.

À la Maison de la Radio, le même raisonnement est à l’œuvre : il vaut mieux pousser un artiste qui a déjà marché sur nos playlists. Et pour le pousser, mieux vaut l’inviter au Fou du RoiOn nous signale que cette émission n’est pas reconduite à la rentrée. Décidément… que lui organiser une Black Session. Et puis ces artistes internationaux, avec l’internet, les fans peuvent les entendre live un peu partout, non ?

Lambchop's Black Session
Lambchop's Black Session

Sauf que voilà : un titre n’est pas un concert. Des rangées d’étudiantes sagement assises pour voir comment se passe une émission n’est pas un public attentif, passionné, et heureux. L’interprète d’un single qui a bien fonctionné n’est pas un groupe invité à jouer longuement parce qu’il nous excite.

À la Blogothèque, on connaît ce plaisir unique de se retrouver à écouter un groupe dans des conditions ultra-privilégiées. Nous voyons l’excitation des spectateurs des Soirées de Poche, l’envie de jouer le tirage au sort pour avoir une chance de vivre un moment unique. Nous voyons combien, même s’ils n’ont pas gagné, les fans ont envie de vivre par procuration ledit moment, en l’écoutant ou le regardant quelques jours plus tard.

Nous savons aussi qu’un amour complet de la musique ne saurait passer par la simple mise en avant de titres. Qu’il demande un effort de plus, l’envie de bouger les choses pour les groupes qu’on aime, l’envie de fédérer les gens qui partagent notre goût ou notre enthousiasme.

Cela, nous ne le saurions sans doute pas sans les Black Sessions. Nous ne le saurions pas si nous n’avions pas tenté cent fois d’y être invités, si nous n’avions pas calé des déplacements sur Paris autour de la prochaine session, si nous n’avions pas été comme des gamins après avoir gagné, un sourire niais aux lèvres au moment de pénétrer le studio 105.

Pour tout cela, nous ne trouvons pas injuste, et trop cruelle, la décision de supprimer les Black Sessions. Nous la trouvons stupide et insensée. Et nous vous invitons donc à signer la pétition.