La Blogothèque
Back On Stages

Pedro Soler et Gaspar Claus – Live à la Gaîté Lyrique

C’était trop beau pour être répété. Trop beau pour rester sans suite.

Il y a quelques années, Vincent Moon nous envoyait un concert à emporter à part, réalisé avec son ami Gaspar Claus, violoncelliste, et son père Pedro Soler, guitariste flamenco. Le film était sublime, témoignage d’une rencontre, évidente et inédite à la fois, entre la musique d’un père et celle de son fils. Une occasion rêvée, fixée pour une fois, pensait-on.

On a depuis vu et entendu Gaspar un peu partout. Puis l’on a appris que le père et le fils avaient décidé de ne pas en rester là. Qu’ils enregistraient ensemble. Qu’un disque allait sortir. Que l’on allait pouvoir les revoir.

Ce fut un dimanche du mois d’avril, dans la toute nouvelle Gaîté Lyrique. Il y avait là un mélange improbable : de tous les âges, des amateurs érudits, des branchés curieux, des enfants enchantés, dans une salle improvisée dans un couloir. On voyait passer quelques visiteurs des expositions du dessous, surpris par la solennité et la beauté de ce qui se passait là.

Ce qui se passait là, c’était le même jeu délicieux entre deux instruments, le sage et l’impétueux, la rythmique sûre d’elle, la mélodie qui a tant à dire. C’était le même jeu entre le père et le fils, qui se regardaient plus que de raison, semblaient bien souvent n’être là l’un que pour l’autre. Ce père qui croisait les bras sur sa guitare pour être là lorsque son fils ouvrait les yeux après s’être étourdi sur un solo. Ce fils qui souriait embarrassé lorsque son père parlait trop entre les morceaux. On est toujours un peu trop fier de son fils, on est toujours un peu embarrassé par son père. Il y avait du lien cette après-midi là.

Gaspar nous avait demandé si nous voulions bien fixer le moment. Nous ne pouvions pas dire non.

PS : Une troisième vidéo, inédite.