La Blogothèque
Concerts à emporter

Misteur Valaire

(Petite précision à l’attention de l’interweb premier degré : ce texte ne l’est pas, premier degré. Nous aimons beaucoup cette session, et nous aussi il nous arrive de mettre nos chemises hors de nos pantalons).

Nous qui rechignons le plus souvent à regarder des clips, ne connaissions tout d’abord les Valaire qu’au travers de leurs vidéos : des films extrêmement soignés, fignolés, dans lesquelles ils démontraient avec finesse leur sens aigu et si québécois de l’élégance masculine, qu’elle se décline dans une allée déserte ou au bord d’une piscine.

Comment ces freak control , ces élégants, allaient-ils survivre à l’exercice des Concerts à emporter, à l’improvisation totale, qui plus est dans un salon de coiffure emblématique de Montréal ?

Quelle déception : ils se rasent approximativement, ne rentrent pas leur chemise dans leur pantalon. Ils croient qu’il est de bon ton, quand on souffle dans un saxo, de garder ses lunettes. Ils tentent de masquer leur nuque longue sous une vulgaire casquette.

Et puis les voilà, eux qui se plaisent à croire qu’ils peuvent facilement faire bouger les foules, bouleverser une garden party : chez Menick les vieux restent comme des moules, ne bougent pas même un sourcil.

Pire même, si vous regardez bien, à la deuxième vidéo, le salon s’est vidé. Non, franchement, des kékés.