La Blogothèque
Mercredix

1996, année faste

En 1996, j’ai vingt-et-un ans. Je passe une bonne partie de l’année en Ecosse, j’y vois Smog, Will Oldham, Make-Up et Sonic Youth, entre autres. Je rentre en France, je commence à écrire pour un fanzine et j’assiste à mon premier concert de Cat Power.

En 1996, je découvre des artistes dont la musique m’accompagne encore aujourd’hui et j’achète des disques que j’écoute toujours avec autant de plaisir… Dix titres de 1996, une sélection non exhaustive qui retrace à sa manière douze mois fastes en musiques…


Disponible sur Spotify

——

1. Cat Power – “Taking People”

Honneur aux plus forts émois, à l’époque. En 1996, Chan Marshall était bouleversante de fragilité, bien avant qu’elle ne s’imagine en diva soul lassante une dizaine d’années plus tard. Sur What Would The Community Think , mon album de cette année-là, il y avait la brutale “Nude As The News”, la reprise poignante du “Bathysphere” de Smog mais aussi ce “Taking People” plus discret, coup de cœur improbable et chanson emblématique de bien des troubles…

2. Fiona Apple – “Sleep To Dream”

Fiona Apple a dix-neuf ans quand sort elle Tidal , mais elle chante comme si elle avait vécu plusieurs vies déjà. Plus de deux millions d’albums vendus et aucune faute de goût…

3. Belle & Sebastian – “My Wandering Days Are Over”

Sur Tigermilk , premier album longtemps introuvable, Stuart Murdoch, leader improbable, fédère une bande d’étudiants autour d’un projet musical qui dépassera bien vite son cadre universitaire initial. Le groupe s’étoffe et cinq mois seulement après Tigermilk (et toujours en 1996), Belle & Sebastian sort If You’re Feeling Sinister

4. Nick Cave & The Bad Seeds – “Henry Lee”

Sur ce Murder Ballads , il y a des histoires de meurtres, de serial killers, de sang et, avec PJ Harvey en duo sur ce titre, de sexe sûrement également…

5. Lisa Germano – “We Suck”

Un fantasme masochiste indé : être le destinataire de ces “You Suck ” (et autres insultes du même acabit) susurrés d’une voix douce sur cette splendide ballade…

6. Ash – “Girl From Mars”

Ash et 1997 , c’est la réponse nord-irlandaise aux Ecossais de Teenage Fanclub, avec quelques années de retard, mais un art aussi prononcé du songwriting sous grosses guitares…

7. The Auteurs – “Unsolved Child Murder”

J’ai toujours préféré l’élégance un peu hautaine et décalée de Luke Haines à celle de nombreux de ses compatriotes. Sans vraiment savoir pourquoi. Les chansons de After Murder Park sont loin d’être toutes remarquables, mais elles ont comme une (h)auteur qui fait toute la différence…

8. dEUS – “Roses”

Sur In A Bar, Under The Sea , il y a de la chanson foutraque (“Fell Off The Floor Man”), de la pop charmante “(Little Arithmetics”) et ce “Roses” tout en progression. Une chanson qui gonfle, enfle, prend l’ampleur et s’achève dans un chaos presque jouissif. A Lille, quelques mois après la sortie de l’album, j’avais vu dEUS (en première partie de Noir Désir) en livrer une version mémorable, tout en puissance et sauvagerie domptée, de la grande classe…

9. Sneaker Pimps – “6 Underground”

Un peu de trip-hop, avec des oubliés du genre, auteurs d’un Becoming X qui tient pourtant encore la route quinze ans après.

10. Butthole Surfers – “Pepper”

J’ai découvert les Butthole Surfers bien tard, avec Electriclarryland et ce titre lancinant et presque hypnotisant, leur plus grand “hit” après quinze ans d’existence et qui, paradoxalement, a marqué le début de leur déclin.

Cette sélection de titres marquants de 1996 est forcément incomplète, il manque sur Spotify les albums de Diabologum (#3 ), Palace Music (Arise Therefore ) ou Tortoise (Millions Now Living Will Never Die ), sortis également cette année-là. Et enfin, 1996, c’était aussi l’année de quelques tubes : “Popular” (Nada Surf), “Wonderwall” (Oasis), “1979″ (Smashing Pumpkins), “I Will Survive” (Cake) et “Where It’s At” (Beck)…