La Blogothèque
Concerts à emporter

Local Natives

Il y a des rencontres comme ça, qui vous change une année. Qui vous tombent dessus, sans prévenir. C’était un soir de février, lors de la Route du rock hiver, il y a presque un an. Depuis, on ne le a pas lâchés, et sommes aujourd’hui tout heureux de pouvoir vous offrir le second Concert à Emporter des Local Natives, ces californiens aux chemises douteuses, mais à la musique merveilleuse. Leur incroyable énergie s’est cette fois déployée passage Vivienne, non loin du Palais Royal, avec au menu, spécialement pour l’occasion, une version réécrite de “Who Knows, Who Cares”.

Décidément, la pluie aime bien s’en mêler… Déjà de la partie quelques mois plus tôt lors de notre première rencontre, lors d’une première session : un moment renversant, imprévu, lors duquel le groupe de Silverlake ne cessa de courir partout, de vouloir jouer ici et là, tels des gamins. Un souvenir fort, tellement qu’on a voulu remettre ça. Leur venue à Paris pour le festival des Inrocks était l’opportunité rêvée. Sous la pluie, à nouveau, donc, qui nous obligea à revoir nos plans. Pas de tournage en extérieur possible: le passage Vivienne, avec ses couleurs, ses lumières, et ses échos nous tendait les bras. Il nous fallait juste oser rompre le calme et le silence habituels de l’endroit. Nous le savions, nous n’aurons pas le droit à l’erreur.

Mais l’envie était aussi là de tenter un truc compliqué, de jouer sur l’espace de ce grand couloir alambiqué. Entre virages et escaliers, Kelcey, Taylor, Matt, Andy et Ryan se répartissent. Car depuis quelques semaines, nous parlions d’une version spéciale de “Who knows, Who cares”, en préparant ce tournage. Où le morceau serait une succession de couches où chaque musicien prendrait le pas de l’autre. Une écriture toute en progression qui nécessitait quelques ajustements que nous n’aurons jamais le temps de faire… Tant pis pour les répétitions, nous nous lancerons, sous le regard inquisiteur de la gardienne du lieu, laissant la magie faire le reste.

Le soir même, Local Natives fît rugir la Cigale pour un des meilleurs concerts de 2010. Après une tournée marathon, une prestation qui sublime leur grandiose “Gorilla Manor”. Actuellement en préparation de leur second album, impatiemment attendu; ils donneront un concert à domicile, le 26 février au Walt Disney Music Center de Los Angeles.

Retrouvez une version longue sur www.watchyoursteps.net

Nat