La Blogothèque

Creaminal Thoughts

Tous installés confortablement dans un fauteuil, on a entendu plus d’histoires de crimes qu’il ne faut, pour remplir une vie : viol, meurtre, cambriolage, trafic de drogues et arnaques en tout genre. Il n’est plus nécessaire d’ouvrir sa télévision mais de se déplacer jusqu’à sa chaîne HIFI et de vivre par procuration la vie d’un malfrat, le temps d’une poignée de minutes. Qu’on se le dise, le crime paie, en notes sonnantes et trébuchantes.

1. Nick Cave & The Bad Seeds – “Stagger Lee”

“Stagger Lee” est l’une des plus vieilles chansons américaines. Elle raconte l’histoire d’un proxénète noir qui tue son meilleur ami, le jour de noël. Elle fut maintes fois reprise, jusqu’à ce que Nick Cave et ses mauvaises graines se l’approprient pour en faire une interprétation assez… personnelle.

2. The Auteurs – “Housebreaker”

There’s no honour among thieves ”. En une ligne, Luke Haines démonte un mythe solidement ancré dans l’imagination collective et raconte l’apprentissage mutuel de deux rapetous, trop fiers pour s’avouer l’un à l’autre qu’ils sont novices.

3. Crime and The City Solution – “I Have The Gun”

On a le crime ou pas dans le sang. Mais quand on décidé, à deux, de tuer une personne, il n’y a pas de retour en arrière possible. On y va ensemble, pour le pire… et le pire.

4. The Slits – “Shoplifting”

Lorsque la télévision se transforme en rodéo de la mort, sous nos yeux, sans que l’on ne puisse rien faire, écouter certaines chansons bien ficelées sont un soulagement. L’ode des Slits aux pickpockets est un joyeux pied de nez à toute cette violence : “Ten quid for the lot. We pay FACK ALL !

5. Bobby Womack – “Arkansas State Prison”

De Bobby Womack, on aura toujours en tête son hymne à Harlem, avec “Across 110th Street”. Mais on oublie généralement qu’il est aussi le chanteur noir qui a le mieux chroniqué dans ses chansons, la violence des quartiers et plus largement du crime.

6. Ice Cube & Dr Dre – “Natural Born Killaz”

Ce morceau d’Ice Cube et du bon docteur s’est imposé de lui-même dans cette playlist. Cette chanson suinte la malveillance en racontant un psychodrame franchement sinistre. “I don’t understand the logic of my dreams / But I Understand I like the sound of sirens “. Sans le savoir, nos deux rapeurs ont créé le seul morceau Gothic Funk qui ne soit pas ridicule.

7. The Slickers – “Johnny Too Bad”

Le cinéma a toujours inspiré certaines épopées musicales. On pense naturellement au Bonnie and Clyde de Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot. Il en est de même avec le cinéma jamaïcain qui avec The Harder They Come inspira ce Johnny Too Bad au Slickers.

8. Thin Lizzy – “Whiskey In The Jar”

Aujourd’hui, plus personne ne se souvient que Thin Lizzy fut le plus grand groupe irlandais de tous les temps. De même, personne ne sait que “Whiskey in The Jar” est une des plus vieilles ballades irlandaises qui raconte une trahison sordide, dans la contrée de Cork.

9. R. Dean Taylor – “Indianna Wants Me”

Le canadien R. Dean Taylor devait regarder un film criminel lorsqu’il écrivit “Indianna Wants Me”, lettre d’un fugitif à sa fiancée. Avec les sirènes au début et à la fin de la chanson, les somations de la police (You are surrounded / Give yourself up), on sent bien l’ambiance à la Thelma et Louise.

10. Crosby & Nash – “Prison Song”

Le crime ne paie définitivement pas, même pour les fumeurs de marijuana. Dix ans de réclusion et on se retrouve à se poser des questions et à interroger le juge sur une peine aussi lourde.


– Pour écouter cette sélection, on clique sur ce lien.

– Si vous n’avez pas accès à Spotify, rendez-vous ici !

Tous les Mercredix sur La Blogothèque

– Bandeau : Padawan