La Blogothèque

When I Was a Ninja

Deux labels ont représenté mes années 90: Dischord et Ninja Tune. Avec un contrecoup malheureux: je les ai peu à peu lâchés, parce que je n’y trouvais plus mon compte ou pour une moins bonne raison. Il y eut bien sûr des retours en terrain connu, mais c’était pour mieux laisser le filin se détendre à nouveau, laisser ces souvenirs où ils sont.
Le fil s’est tendu à nouveau à l’annonce des festivités scéniques et discographiques prévues à l’occasion des 20 ans de Ninja Tune, et le Mercredix semblait la forme parfaite pour tenter une exploration partiale, imparfaite et frustrée du catalogue du label.

1 – Flanger – “Music to Begin With”

En ouverture du premier album du projet monté par Atom TM et Burnt Friedman, une suite minimale à tiroirs et glitch jazzy. Nous sommes en 1999, et le sous-label de Ninja Tune, NTone, tire la bourre à Warp sur le créneau de l’épure électronique.

2 – Kid Koala – “Fender Bender”

Dessinateur et habile manipulateur de platines, Kid Koala a dû composer deux fois son premier album, Carpal Tunnel Syndrome , après avoir perdu (ou s’être fait voler, ça n’a jamais été clair) ses vinyles avant de rentrer en studio. Comme tout le disque, “Fender Bender” tient plus du collage potache que de la composition exigeante, ce qui colle bien avec l’histoire racontée par la BD fournie en guise de livret. “Free CD with this book”, disait la pochette

3 – Amon Tobin – “Get Your Snack On”

Supermodified, quatrième album du Brésilien qui aime les jeux vidéos, aurait pu être celui de trop. Au lieu de ça, il synthétise définitivement l’art de la découpe industrielle de Tobin. L’aire du sampling clin d’œil s’éteint encore un peu plus pour laisser la place à la composition électronique pure et dure.

4 – Up, Bustle and Out – “Por Eso Quiero”

Sur une toute autre planète, les deux DJs arpentent les rues de La Havane le temps de deux Master Sessions à peine chahutées par quelques beats. Le flutiste Richard Egües, qui travailla pour Nat King Cole, Orquesta Aragon et Rubén Gonzales, les suivra quelque temps.

5 – The Cinematic Orchestra – “Theme de Yoyo”

En pleine recomposition de la musique du Man With a Movie Camera de Dziga Vertov, Jason Swinscoe prolonge sa passion pour Fontella Bass (qu’il avait invitée sur Every Day ) en réinterprétant le thème central de la BO des Stances à Sophie , composée par l’Art Ensemble of Chicago… et chantée à l’époque par Fontella Bass.

6 – TTC – “Bâtard sensible”

À l’époque, signer sur Ninja Tune (en l’occurrence sur son sous-label hip-hop Big Dada) c’était la méga classe. TTC a eu cette chance et l’a honoré en deux bons disques avant de faire n’importe quoi: le joueur Ceci n’est pas un disque et ce Bâtards sensibles qui joue les cailleras. Descendus de Chelles via Tokyo, les trois MCs crachent leur méchante tendresse sur des instrus luxueuses, avant de rentrer cirer leurs Nike achetées au Decathlon de Claye-Souilly.

7 – The Bug – “Poison Dart (feat. Warrior Queen)”

Avant de rejoindre Hyperdub avec son projet King Midas Sound, Kevin Martin faisait merveilles chez Ninja Tune. Son London Zoo est un chaînon essentiel du cheminement entre drum’n’bass et dubstep.

8 – DJ Food, “The Ageing Young Rebel”

Après ses premières années comme laboratoire à beats et boucles, DJ Food prend une tangente toujours plus jazzy. À l’écoute de Kaleidoscope et de ce titre qui invite la voix profonde de Ken Nordine, on finit par se demander si Ninja Tune n’est pas, finalement, un grand label de jazz.

9 – Fog – “Pneumonia (Coldcut’s Uptight Duck Mix)

En 2004, Ninja Tune se payait une série de belles compilations, dont une de remixes d’artistes maison. Le petit dernier Fog avait alors eu l’honneur d’un remixe signé Coldcut, les deux boss du label. Un nettoyage par le vide de sa folk flippée, entre Anticon et antifolk.

10 – Herbaliser – “Serge”

Sûrement pas le meilleur morceau d’Herbaliser, mais cet hymne aux derniers jours de Gainsbourg, scandé par Katerine sur une instru qui a dû coûter cher à clearer, a tout de même la classe.


– Pour écouter cette sélection, on clique sur [ce lien->
spotify:user:djbarney:playlist:4c8zvpfP0aGCa3ov1tklLd].

– Si vous n’avez pas accès à Spotify, rendez-vous ici !

Tous les Mercredix sur La Blogothèque