La Blogothèque
Autour du monde
avec le soutien du CNC

Ray Dar Vees

Ils doivent avoir à peine 60 ans à eux trois. Mystérieux, androgynes. Le groupe est récent, mais déjà en place. Pourtant, on sent bien que l’idée d’être filmés les stresse énormément. La peur de se rater, de se vautrer en public, peur de se montrer, de laisser échapper quoi que ce soit. Ils sont jeunes mais, comme de vieux briscards, veulent tout contrôler. Heureusement pour nous, ils n’y arrivent pas. Ils déambulent dans le marché de Covent garden sous le regard amusé des camelots qui remballent, comme chez eux, amusés d’être là, poussés à faire des trucs d’Anglais par des Français. Enfin, des trucs que les Anglais font, d’après les Français. Mais ils s’y prêtent de bon cœur, malgré un trac évident.

Décidant de braver la pluie, nous quittons le marché pour Trafalgar Square. Nous n’avons pas même le temps de sortir la caméra. Un gardien vient poliment nous demander de fiche le camp. Alors on descend vers St. James Park, mais la pluie redouble et on se retrouve sous les arbres, pour un One day malhabile mais plein de fougue.

Et puis on oblique vers la caserne des Horse Guards. Moment ubuesque ou les trois gars passent de part et d’autre du cavalier des Blues, de faction ce jour là et qui, fort aimablement mais tout à fait réglementairement, vient se placer sur le côté pour ne pas gêner le tournage. Mais c’est trop beau pour être vrai. Soudain, un sergent fait irruption, marchant au pas, le stick sous le bras, contourne tout le monde et d’une voix ferme intime l’ordre à Thomas de couper sa caméra et nous prie de bien vouloir quitter les lieux.


  • Voir tous les concerts en Angleterre
  • Voir tous les concerts autour du monde