La Blogothèque

Bulle de bonheur

Il faut être un sacré malade pour se lancer dans l’aventure d’un label, ou au moins carrément inconscient et c’est tant mieux. Pour ses 5 ans d’existence, La Bulle Sonore (Dondolo, MFMB, Never dreamed Night Freeze Sandwich) nous convie au Point Éphémère le 8 mai pour une divine surprise : les rarissimes The Wake en concert.

La Bulle Sonore, c’est renaud-tout-seul a.k.a. Tod Brownies, une connaissance encyclopédique de tout ce qui est pop, électronique et shoegazer, un certain talent pour débusquer ce qui sort du lot, qu’il sort à l’occasion sur son label. Pour les cinq ans de La Bulle Sonore, renaud-Tod fait la fête au Point Ephémère avec en vedette un groupe aussi rare que mythique : The Wake.

The Wake sont les auteurs d’une de mes chansons préférées de tous les temps, le genre de chanson qui vous re-transportent immédiatement dans la chambre où vous l’avez écoutée la première fois, qui grave pour toujours des détails insignifiants comme la position d’une platine disque ou la lumière dans la pièce ce jour-là. “Crush The Flowers” était la face A du premier 45 tours de The Wake sur Sarah Records. En face B de ce single Sarah 21 se trouvait le tout aussi intemporel “Carbrains”, bijou pop dont une seule écoute vous fait comprendre pourquoi, vingt ans après, ces morceaux sont toujours aussi recherchés.

Avant de devenir un des piliers de l’aventure Sarah Records, les Ecossais de The Wake en avait un peu défini les contours sonores au sein de Factory avec leur album Here Comes Everybody sorti en 1985 : mêmes entrelacs de guitares cristallines, même chant distant empreint d’une douce mélancolie, mêmes nappes synthétiques plus douces qu’une couette, même séduction de la ligne de basse. Ecoutez la version de originale de “O Pamela” (le titre a été repris par Nouvelle Vague) pour vous en convaincre.

La fin programmée de Sarah Records après 100 singles n’aura pas rompu les liens entre The Wake et les autres groupes du label. The Wake et Bobby Wratten (compositeur et chanteur des Field Mice et aujourd’hui de Trembling Blue Stars) se réunissent parfois sous le nom de The Occasional Keepers. Et samedi, ce sont deux ex-Orchids, autre groupe Sarah, que l’on retrouvera aux côtés de Carolyn et Cesar. Ne ratez pas ce concert. Le 8 mai, 16 euros, au Point Ephémère.

En première partie, Young Michelin ne sent pas le pneu brûlé. Les influences de ce side-project de Dondolo seraient plutôt à chercher vers une twee-pop esthète et racée, re-création en français d’un âge d’or Sarah avec un petit quelque chose de la ligne claire du Monochrome Set. Si je n’avais qu’un titre à vous conseiller, ce serait le merveilleux Obscène, tiré du premier single 4 titres sur du groupe.