La Blogothèque

Juana & Gareth

De Juana Molina, j’ai des souvenirs ardents. D’elle j’attends des chansons telluriques, des expériences qui cognent. Presque plus que de sa voix, j’ai le souvenir de son poing frappant sa poitrine. De Gareth Dickson, ce matin encore je ne savais rien. En y regardant de plus près, j’apprends qu’il a tourné avec l’Argentine et Vashti Bunyan.

Ce que je sais surtout, grâce à ces quelques minutes qu’un anonyme a diffusé sur Youtube, c’est que ces deux-là sont capables, lorsqu’ils chantent ensemble, de douceur. De plonger leurs mains dans un ruisseau et d’en remonter ce qui y brille. Gaiement, simplement, en riant.

(deleted Video : http://www.youtube.com/watch?v=uRTJvmwiofI)

Pourtant, ces arpèges qui se croisent en suspension, ces voix qui s’entremêlent comme le vent épouse une feuille, ces précautions d’amants prévenants attentifs à ne rien briser, rien de cela ne doit être simple. Rien de cela n’est vraiment facile. C’est beau qu’ils puissent nous le faire croire ? Non, disons plutôt que c’est beau que ce le soit pour eux.