La Blogothèque

Une bonne année 2009

Pas de tempête sous un crâne ni de tergiversations pour cette sélection des 12 mois passés. Au final, une année très américaine avec des confirmés et des filles seules, des Français qu’on apprécie beaucoup ici et un petit groupe british qu’on aimerait bien voir continuer en 2010. Une bonne année en somme.

Tiny Vipers : Life On Earth (Sub Pop)

Beau disque hanté où l’on croise les silhouettes de Karen Dalton, Nico et Cat Power. Et on a rarement vu un public aussi captivé que celui qui assistait à son premier concert parisien, en première partie de Steve Earle au Café de la Danse.

SUNN O))) : Monoliths & Dimensions (Southern Lord)

Performance live de leurs Grimmrobe Demos originelles (ci-dessous à Leuven) pour fêter une décennie de drone d’une part et un Monoliths & Dimensions qui rejoint le collaboratif Altar parmi leurs albums les plus intéressants d’autre part – il semble que le projet de Stephen O’Malley et de Greg Anderson se révèle pleinement lorsqu’ils se frottent à d’autres personnalités : 2009, année Sunn o))).

Electric Electric : Sad Cities Handclappers (Herzfeld)

Sorti originellement en 2008, mais bénéficiaire d’une véritable distribution en 2009, un grand album qui fait se rencontrer Shellac et Trans Am, sans oublier un soupçon de musique africaine et de Pornography (“Bamako”). S’y ajoute un concert à la Miroiterie hallucinant (cf. reportage ci-dessous) d’où l’auteur de ces lignes est ressorti bouche bée. Il va sans dire que ce n’est pas la peine de revenir ici si vous n’achetez pas ce disque.

Achetez Sad Cities Handclappers chez Herzfeld !

– Dates de concert et infos sur leur site.

Wilco : Wilco (the album) (Nonesuch)

Peu de promo, pas concert en France et pas de Jim O’Rourke aux manettes. Mais à parler ainsi à la fois à notre coeur mainstream et à notre cerveau avide de marges, le Wilco nouveau a bien mérité sa place.

Bill Callahan : Sometimes I Wish We Were An Eagle (Drag City)

Dans vingt ans, lorsque sortira un coffret reprenant toutes ses oeuvres, on se rendra compte à quel point cet homme est précieux. Pas une faiblesse, pas un creux dans toute sa discographie. “In case things go poorly and I not return / Remember the good things I’ve done”. Cet album ne fait pas exception.

Anni Rossi : Rockwell (4AD)

Une fille (presque) seule avec son violon déplie son univers. Le meilleur (faux) premier album de 2009.

Jim O’Rourke : The Visitor (Drag City)

Le boulimique de l’avant rock reprend l’exploration qu’il avait entreprise avec sa série “Nicholas Roeg” (Bad Timing , Eureka et Insignificance ) : celle d’une certaine Amérique chère à John Fahey et Van Dyke Parks. Brillant.

Mountains : Choral et Etching (Thrill Jockey)

Quand un duo s’invente son propre langage entre minimalisme radieux et ambient inquiet et balance non pas un mais deux albums dans l’année (le second est constitué d’un morceau-fleuve), difficile de résister.

Mountains chez Thrill Jockey, avec des morceaux en écoute.

– Le site de leur label Aspertaarje

St Vincent : Actor (4AD)

Chaque année, je découvre un artiste “Blogothèque” avec 2 ans de retard. Je n’ai pas mis longtemps à résister à ses collages hétéroclites : entre vieilles BO de productions Disney et velléités de femme-orchestre.

The xx : xx (Young Turks)

L’humilité et l’insouciance au service de l’album pop de l’année. Ainsi que l’a écrit DJ Barney, on espère sincèrement que ceux-là vont continuer sans prendre la grosse tête ni se laisser gâcher. Vu comme ils sont attendus au tournant, on croise les doigts.

Et aussi :

Lovers Love Haters : pour celles et ceux qui avaient succombé à The Organ, Deborah Cohen continue en solo.

Lauter, The Age of Reason : pour “Distance” ;

Part Chimp, Thriller : pour cette pochette digne des meilleurs albums de heavy metal (également disponible sur Spotify) ;

Nits, Strawberry Wood

: parce qu’on ne parlera jamais assez d’eux ;

Pastels/Tenniscoats,Two Sunsets

: pour ce tandem réussi et ce beau concert ;

Vic Chesnutt, At The Cut

: pour “Chinaberry Tree” (et pour tout le reste).

Rééditions :

The Feelies, Crazy Rhythms & The Good Earth

Big Star, Keep An Eye On The Sky

Marcus Belgrave, Gemini


Photo (bandeau haut) : ©2009 Gisele Vienne

A lire aussi :

Le Top de Nora | Le Top de Chryde | Le Top de Rockoh | Le Top de Rouquinho | Le Top de godspeed | Le Top de Garrincha | Le Top de Dali | Le Top de Clumsy | Le Top de DJ Barney | Le Top de Furtif