La Blogothèque
Concerts à emporter

Festival FME

Nathanaël a été invité cet été à filmer des groupes lors d’un festival, le FME, sis dans le nord du Québec. Il en est revenu avec des films de Thus:Owls, de Clues, de Mother Mother, Malajube et une belle poignée d’autres groupes. Il en a fait une histoire qu’il nous a proposé. La voici.


Mon voyage au FME est le fruit de jolis hasards. En tournant le concert à emporter des québécois de Karkwa, Sandy, leur manager, me parle de ce festival qu’il organise. Il me parle de cet endroit, paumé au milieu de la nature, au nord du Québec. De cette ville où il a grandi, en Abitibi, à Rouyn Noranda, qui se transforme et vit au diapason du festival pendant une semaine, début septembre.

Sans trop d’hésitation, quelques mois plus tard, Antoine et moi nous retrouvons là bas. Et nous aurions eu tort de ne pas y aller, le festival a depuis gagné le prix de meilleur festival canadien cette année. Bien sûr, nous avions envie de profiter de la nature environnante, assez incroyable. Mais aussi de la ville, atypique avec son immense usine en plein centre. Très vite, nous nous sommes également rendu compte qu’aucun lieu ne nous serait refusé.

Alors, les frustrations parisiennes ont parlé : à nous la patinoire, la caserne de pompiers et autres endroits originaux et d’habitude inaccessibles. Egalement une envie farouche de faire un film différent, loin des classiques films musicaux de festivals où l’on passe son temps autour du feu de bois avec un artiste un peu éméché. La volonté donc, de désacraliser la musique, en prenant un parti pris narratif fort, qui pourra choquer ou agacer. Une construction quelques fois effleurée dans des concerts à emporter. Celle de mettre en avant le type derrière la caméra. D’en faire un acteur propre, héros d’une vraie fiction, aux allures de documentaire.

Un jeune réalisateur parisien, Quentin Lemoine, un peu con et prétentieux, en tout cas bourré de préjugés, va se confronter à des musiciens joueurs, cachés un peu partout dans la ville et dans la pampa autour. Un cache-cache géant en quatre épisodes, où son mauvais caractère hexagonal va faire des étincelles. Le tout pour un film à voir résolument au second degré, et comme ils disent là bas, pour “prendre bien du fun”.

A signaler, dans les épisodes 3 et 4, la présence des magnifiques Thus Owls, qui joueront au Scopitone ce soir.

JOUR 1

Avec Mother Mother, Alfa Rococo, Camaromance et Random Recipe.

JOUR 2

Avec Montgomery, Clues, Ariane Moffatt et Lake of Stew.

JOUR 3

Avec Thus Owls, Mother Mother, le Roi Poisson, Clues, Brad Barr et Malajube.

JOUR 4

Avec Thus Owls, Marie Pierre Arthur, Malajube et Ariane Moffatt.