La Blogothèque
Back On Stages

Mogwai @ Reims / Revival Kensuke

N’ayant pas pu les croiser, ni les filmer à Paris, Nat est allé jusqu’à Reims pour filmer Mogwai sur un long morceau. Et en profite pour nous montrer la vidéo d’un groupe français, Revival Kensuke.


On est tous pareils. Une fois par mois, on scrute les plannings des salles, histoire de ne pas passer à côté d’un bon concert. Arrive cette fois, où l’on fait une erreur de manipulation, étendant sa recherche à toute la France. C’est ainsi que j’ai découvert que Mogwai allait poser ses guêtres du côté de Reims. Le groupe était passé quelques mois plus tôt dans la capitale et nous les avions loupés. L’idée de les rejoindre là-bas est vite venue. Elle fut aussi vite concrétisée.

Mogwai fait partie de ces groupes inadaptables en concerts à emporter. Ce qui ne nous empêche en riend e les aimer. Surtout que même après plus de dix ans d’existence, Stuart Braithwaite et sa bande restent des joyeux drilles adorables. La caméra sous le bras et un tour en TGV plus tard, me voici à Reims. Découverte un peu laborieuse d’une salle de concert ultra moderne, légèrement en périphérie. Et comme souvent en province, des gens tout gentils qui travaillent là dedans. Mogwai, lui, fait un peu plus la gueule. Ecossais qu’ils sont, ils prennent mal que la France leur ait mis une petite déculottée au rugby le jour même.

J’étais un peu intimidé à l’idée de croiser le regard de Stuart, juste un des types fondateurs du post-rock. Mais très vite, il met tout le monde à l’aise. C’est finalement juste un mec normal : nous entamons une petite discussion sur la possibilité de filmer sur scène… Mogwai trouve ça super, la sécurité tique un peu plus. Le rock gagnera la lutte et c’est bien à deux mètres de Stuart que je passerais l’une des plus grosses claques de ma vie.

Plus le morceau se prolongeait, plus je me disais que je n’y arriverais jamais. J’espérais juste qu’il dure un peu moins longtemps que sur l’album, soit autour de 16 minutes. Au final, oui, ce furent 12 minutes de sport. 12 minutes de portage d’une caméra qui ne m’a jamais semblé aussi lourde. Mais ce son, ces explosions, cette violence m’ont fait oublier tout ça. Ce morceau ‘Mogwai fear Satan’ représente si bien la puissance du groupe écossais. Des vagues de son qui t’arrivent en pleine tête. Entre sacs et resacs, cette sensualité qui s’élève aux sons des coups de gratte. Et cette montagne de flotte finale qui surprend totalement, et sous laquelle on se noie avec un plaisir.

Sur le retour dans la capitale, j’avais bien sûr Mogwai dans la tête mais aussi quelques autres groupes de post-rock. Parmi eux, ce chouette groupe français, Revival Kensuke. Ed les avait filmé lors du tremplin Fallenfest quelques semaines plus tôt et je trouvais la vidéo bien. Au final, nous pensons que cela a parfaitement sa place ici, comme une douceur offerte après Mogwai… Car oui, je pense que tout autant que les Explosions ou les Mono, les « RevKen » ont leur places parmi les dignes rejetons du groupe écossais.