La Blogothèque

Ceci n’est pas un top

Alors que 2009 déboule pour me faire comprendre que le temps passe, il est temps de solder les comptes de 2008, il est temps de vous parler de quelques morceaux de musique essentiels pour moi cette année et jamais encore évoqués dans ces pages. Ceci n’est pas un top, ou alors le top des trucs dont je ne vous ai pas parlé cette année.

7” Up!

Cette compilation de 45 tours anglais de la période 78 – 82 a fait durablement mon bonheur en 2008. Du punk, du post-punk, de la new-wave synthétique, des basses cinglantes, des synthétiseurs rudimentaires, du reggae dénaturé par le froid, de la tension nerveuse, des guitares sur le fil du rasoir, bref, toute une période bénie portée par un choix de pépites de premier plan, parfois très rares. Les groupes compilés ici, quasiment tous de parfaits inconnus pour le profane, sont remis dans le contexte par des notes de pochettes (reproduites in extenso sur le site) érudites mais pas crâneuses qui démêlent les filiations et restituent toute l’ébullition d’une période sauvage. Les Glaxo Babies, compagnons d’armes du Pop Group ; Contact, un Teardrop Explodes et un membre fondateur de The Fall ; Brian Brain, des collaborateurs de PIL ; un groupe de futur Undertones dont le seul album produit par Todd Rundgren est introuvable ; Le Monochrome Set et son fabuleux Eine Symphonie des Grauens, il n’y a simplement rien à jeter sur cette compilation sortie dans l’indifférence en 2006 par un label allemand plutôt spécialisé dans les bizarreries psychés et autres (j’ai trouvé ce disque en traquant un vinyle des thèmes de La Linéa, c’est dire).

[track id=”3507″ src=”http://download.blogotheque.net/Audio/bru/JiveJive.mp3″]
[track id=”3508″ src=”http://download.blogotheque.net/Audio/bru/Redbox.mp3″]
Acheter

Des extraits de tous les titres peuvent écoutés sur le site du label

 

The Monochrome Set

Mon envie de Monochrome Set datait du début des années 90, de ce moment précis où Ignatus , alors chanteur des Objets avec le pas encore connu Olivier Libaux (Nouvelle Vague, Imbécile), avait annoncé la reprise d’un groupe anglais dont ils étaient fan. Ce soir là, Les objets en furent de formidables interprètes. La filiation avec tout ce qu’ils avaient joué sautait aux oreilles, une pop ligne claire tranchante, quasi géométrique, et je retins le nom du groupe, The Monochrome Set . Pendant des années, celui-ci revint me visiter à l’occasion, sans que jamais je ne tombe sur un de leurs disques en balayant la lettre M. Il m’aura fallu attendre 2008 et la découverte de Eine Symphonie des Grauens sur la compile citée plus haut, pour enfin commander dans l’instant leurs deux premiers albums, rassemblés dans un CD tout moche. Construites sur des guitares cristallines au son ténu, des lignes de basse effilées et une batterie véloce, les chansons de The Monochrome Set sont d’espiègles pop song cérébrales. Changements d’idées incessants, phrasé saccadé, musique secouée de petits sautillements, The Monochrome Set fait tout vite, avec la malice d’enfants trop éveillés pour avoir du temps à perdre.

[track id=”3510″ src=”http://download.blogotheque.net/Audio/bru/ThePuertoRicanFenceClimber.mp3″]
[track id=”3511″ src=”http://download.blogotheque.net/Audio/bru/RSVP.mp3″]

Acheter

Hal Singer / Jef Gilson

2008 aura été pour moi l’année d’une confirmation : mes oreilles se sont faites au Jazz. L’espace entre-ouvert l’année dernière s’est encore élargi pour venir combler des lacunes énormes – le Miles Davis de Bitches Brew, le John Coltrane de Olé et de Kulu Se Mama – ce qui ne m’empêchait pas de vivre jusqu’ici, je vous rassure. L’année dernière, j’aurais dû vous parler de Message from the Tribe ou de Reflections in the sea of nurnen. Cette année je n’omettrai pas de vous signaler Soul of Africa , enregistré en France dans les années 70 pour Le Chant du Monde par un saxophoniste américain émigré en France, Hal Singer et un aventurier du Jazz français Jef Gilson . Conduite par une basse vrombissante (Jacky Samson), un saxo rugueux (Singer), des rythmiques sorcières (trois musiciens malgaches rencontrés par Gilson dans les années 60), un vibraphone aérien (Bernard Lubat) et les touches lumineuses de Gilson au piano, la musique de Soul of Africa dans son mélange de force primitive et de sophistication, impressionne par sa puissance. Kindred spirit, le label Hollandais qui a réédité ce disque ultra culte pour la première fois en CD et vinyle a eu la bonne idée d’ajouter sur la version CD deux morceaux rarissimes enregistrés par Jef Gilson et son septet avec Lloyd Miller. Ces deux titres visionnaires, enregistrés 12 ans plus tôt (1962), sont tout simplement extraordinaires.

Acheter

 

Fleetwood Mac – Tusk

Il y a deux ans un groupe indie – Midlake, sensation 2006, a semblé revendiquer une filiation avec Fleetwood Mac . Ce fut la première remise en cause d’années d’éducation silencieuse à lire entre les lignes, dans Best ou Rock&Folk, combien le grand barbu et les autres sur la pochette de Rumours représentaient le mal (ou en tout cas le contraire de l’esprit rock que l’on cherchait à m’inculquer). The Trials of Van Occupanther , l’album de Midlake , ne m’a pas passionné, mais il m’a incité à attraper Rumours au vol dans un vide-grenier pour me rendre compte par moi-même de ce que cachait cette pochette si souvent aperçue. Je l’ai écouté une fois, je l’ai rangé. Un de mes derniers achats en vinyle a pourtant été le double live sorti par Fleetwood Mac dans les années 80. Alors ? Entre les deux, il y a eu Tusk .

Sorti 2 ans après Rumours et ses treize millions d’exemplaires, Tusk est l’album d’après, le successeur, mais tout le contraire d’un follow-up. Au départ le disque le plus cher de l’histoire du rock des années 70, c’est à l’arrivée un album aventureux mis au point par un maniaque, Lindsey Buckingham, alors entièrement plongé dans la musique de son temps. Un disque hybride, schizophrène. Des piécettes pop marquées autant par le Brian Wilson dépouillé et expérimental de Smiley Smile et Wild Honey que par le son froid et anguleux de l’après punk s’enchaînent avec du soft-rock fait pour tailler la route fondamentalement bien fait. Celui qui m’a conseillé ce disque me l’a avoué : il s’est d’abord concocté un Tusk ‘Buckingham only’, pour que la singularité d’un The Ledge ne soient pas anéantie en une fraction de seconde par un bulldozer comme Think about me . J’ai pris plus de risques que lui et le sensible Save me a place , une des plus belles compositions de Lindsey Buckingham, m’a ouvert la porte du Sarah de Stevie Nicks . Tant mieux pour moi, maintenant j’aime tout.

[track id=”3515″ src=”http://download.blogotheque.net/Audio/bru/Ledge.mp3″]
[track id=”3516″ src=”http://download.blogotheque.net/Audio/bru/ThatAllForEveryone.mp3″]

Acheter

 

Et en 2008, il y a eu aussi

 

Girls , groupe de San Francisco dont je n’aurais vu que quelques morceaux en ouverture du Midi-Festival de Hyères. Pour me rattraper d’être arrivé si tard, je suis reparti avec leur single. Leur premier album sortira en 2009 : des histoires de filles, des accords mineurs, du bruit, un peu comme si tout Sarah Records, et surtout Another Sunny Day, les Field Mice et St Christopher avait été digérés par de jeunes gens sauvages et décadents.

Le myspace
Au Midi-festival

 

Jaime Alem et Nair de Cândia , deux brésiliens de la famille des rêveurs, un pied dans le pur folk brésilien, l’autre dans les sphères éthérées de la sunshine pop. Cela donne des splendeurs comme Sob o mar , qui ouvre l’album de 74 (compilé par Gilles Peterson), ou l’intégralité de l’album de 79, Amanheceremos , mélange de lyrisme alambiqué et de mélodies sucrées aussi envoûtant que les premiers albums de Kate Bush (et dont un des titres a été compilé par Soul Jazz dans son After-Tropicalia).

[track id=”3519″ src=”http://download.blogotheque.net/Audio/bru/Amanheceremos.mp3″]
[track id=”3520″ src=”http://download.blogotheque.net/Audio/bru/OlhoDeVidro.mp3″]

 

Et en 2008 Orouni a sorti un album plein de mélodies qui vous restent dans la tête. C’est du copinage, mais pas que. La preuve par son myspace et un Air hostess on a mission divin qui ressuscite le charme des Little Rabbits des débuts.

Acheter