La Blogothèque

The Waves Pictures, coup de frais

L’album des Wave Pictures est le genre de disque qui vous donne envie de réutiliser des adjectifs comme formidable, ou sensass. Du plaisir à jouer qui force l’empathie, des choeurs qui font la la la, des solos de guitare, des mélodies qui vous suivent pour une journée. En bref, tout ce que le marché déteste. La preuve en une lettre…

De : Rascal Pègre

A : Jérémy Jycroifor

Objet : Wave Pictures

Jérémy,

J’ai bien reçu ton dernier mail concernant les Wave Pictures, et écouté l’album joint. Tout d’abord, félicitations pour ton travail, il est rare de voir de jeunes gens commencer au département artistique avec une telle énergie et autant d’audace.

Mais sérieusement, Jérémy, ce disque… c’est un disque produit ? Pas une démo ? Je croyais pourtant en avoir fini avec ce genre d’enregistrement, je croyais qu’on vivait dans une époque magique, numérique, où le moindre péquenaud peut sortir un gros son d’un portable au rabais… et là, pas un soupçon d’électronique, pas un filtre sur la voix du chanteur. Je sais que le minimalisme a du bon, mais là, c’est du garage à papa !

Et puis bon, le Pop In a pas fermé depuis le temps ? On a réussi à neutraliser Jonathan Richman en le foutant dans une comédie américaine il y a quinze ans, c’est pas pour que des mecs nous fassent les Modern Lovers en 2008 ! On a fait rentrer Herman Dune dans le rang, on a mis les Moldy Peaches dans des pubs Orange, et c’est comme ça que leurs rejetons nous remercient, en faisant comme si de rien n’était ! Pas une pédale, pas de réverb, pas un gramme d’autotune ! Ça sert à quoi d’avoir convaincu jusqu’à Siankowski aux Inrocks que c’était l’avenir, l’autotune !

Je suis désolé de m’emporter comme ça, Jérémy. Mais malgré les économies substantielles qu’on va réaliser en utilisant le truc de Microsoft, on est en crise. Et on ne peut plus jeter l’argent par les fenêtres en marketant des groupes qui ont juste de belles mélodies et prennent visiblement plaisir à jouer ensemble (je leur reconnais ça). La folk ne vend plus, l’anti-folk encore moins, j’aurai du mal à vendre ça à Nike ou à le faire passer chez Nagui.

File le à Coop, ils les feront jouer à la Flèche d’Or et les blogueurs en diront du bien. Et toi, trouve moi la nouvelle Sheryfa Luna, ce sera plus utile.

Rascal