La Blogothèque
Concerts à emporter

Satine

On pourrait classer les groupes qui font des des concerts à emporter en trois catégories. Ceux qu’on va chercher, ceux qui viennent nous chercher et ceux qui nous tombent dessus, un peu miraculeusement. Satine fera partie de cette dernière tant ma rencontre avec eux est le fruit d’un heureux hasard, une succession de coups de bol qui nous donne l’impression d’être impuissant. Au fil des coïncidences, j’avais fini un dimanche soir dans leur studio de répétition du 18e, une caméra à la main. Un peu de musique, une vidéo filmée dans leur studio et peu à peu se dessine, de leur côté comme du mien, l’envie de tenter un concert à emporter, qui prend forme alors que s’ouvre l’opportunité de filmer dans un lieu différent.

Un toit. Le toit en zinc d’un bâtiment en plein centre de Paris, une banque “occupée” par Jeudi Noir depuis quelques mois, que l’association nous a ouvert. Il ne fut pas facile d’y accéder : trimballer les instruments jusque là-haut, les faire passer par la fenêtre de la cuisine, vaincre le vertige de certains. Pourtant, je n’ai vu que des sourires de gosses sur les visages des Satine une fois perchés si haut. Après les quelques minutes nécessaires pour s’habituer à la pente du zinc et au fort vent, la musique a vite repris ses droits.

Comme dans un songe, la nuit tombait, la réalité nous échappait. L’envie de retrouver la terre ferme pris toutefois le dessus. La descente fût un peu laborieuse, mais les Satine voulait maintenant dompter la rue. Alors, au petit matin, nous nous rendons place des Petits-Pères, joli endroit planqué derrière la Bourse. Je ne m’attendais pas à un tel résultat, une telle liberté. Au final, une belle ballade dans les galeries du passage Vivienne.

Satine sera en concert exceptionnel le 24 novembre au Théâtre du Gymnase, entouré d’un orchestre philharmonique.
Et pour ceux qui ne sont pas rassasiés, sur le site du groupe, d’autres vidéos sur le toit et un petit bonus dans leur studio de répétition ici.

Nathanaël