La Blogothèque
Concerts à emporter

Efterklang

Quand j’ai entendu dire qu’Efterklang allait entamer sa première tournée américaine, ce fût comme si le ciel s’était ouvert d’un coup, et que le Paradis débarquait sur Terre; un choeur, et le danois fou courant dans les rues de San Francisco ! J’avais vraiment hâte et j’étais curieux de voir ce qu’ils réussiraient à faire avec des version plus dénudées de leurs propres chansons. Allaient-ils compléter en quelque sorte leurs concerts live (au fait, dans quelques semaines, à Copenhague, un orchestres de 50 musiciens les accompagnera lorsqu’ils joueront la totalité de “Parades”), allaient-ils se réinventer pour l’occasion ?

Je pense que les meilleurs Concerts à emporter sont ceux où les musiciens n’ont pas peur de laisser libre cours à leur créativité, et apportent non seulement de nouveaux éléments à leur musique, mais en abandonnent aussi certains. C’est à cela qu’on assiste dans “Mirador”, avec l’aide de leurs camarades de tournée, Slaraffenland.

Avec un groupe aussi nombreux, quel est le meilleur moyen de trouver un peu d’intimité ? les faire jouer dans la plus petite pièce de la salle (la cuisine de Bottom of the Hill), et les laisser jouer. Heureusement pour nous, Efterklang étaient d’humeur très généreuse et nous ont offert une nouvelle chanson, “Echo Wave”.

Si vous vous trouvez en Chine la première semaine d’octobre, je vous suggère d’aller les voir en live, vous ne serez pas déçu ! Pour le reste du monde, vous allez devoir attendre, le ciel s’ouvrira de nouveau.

Texte : Nate Chan, traduction : Nora